La générosité américaine change la donne dans le monde (Par Mike Hammer)

ACTUALITE.CD
PAR Deskeco - 13 avr 2020, Dans Communications

Par Mike Hammer, ambassadeur des États-Unis auprès de la RDC Twitter: @USAmbDRC

L’histoire du leadership des Etats-Unis dans la bataille mondiale contre le Covid-19 s’étend sur des jours, des mois et des décennies. Chaque jour, une nouvelle aide technique et matérielle américaine arrive dans des hôpitaux et des laboratoires à travers le monde. Ces efforts, à leur tour, s’appuient sur un fondement d’expertise, de générosité et de planification américaines existant depuis des décennies et inégalé dans l’histoire de l’humanité.

En RDC, nous avons récemment annoncé une tranche initiale de $6 millions pour fournir un appui et des fournitures sanitaires et renforcer les activités dans le domaine de l’eau et de l’assainissement. Plus d’aide américaine est acheminée par le biais du Partenariat privilégié pour la paix et la prospérité conclu par les Etats-Unis et la RDC.

Les Etats-Unis fournissent de l’aide pour des raisons altruistes, parce que nous croyons que c’est la conduite qui s’impose. Nous le faisons aussi parce que les pandémies ne respectent pas les frontières nationales. Si nous pouvons aider des pays à contenir des épidémies, nous sauverons des vies à l’étranger et chez nous aux Etats-Unis.

Cette générosité et ce pragmatisme sont la raison pour laquelle les Etats-Unis ont été l’un des premiers pays à aider le peuple chinois dès que des rapports ont fait état de la survenance d’une autre épidémie à Wuhan. Début janvier, le gouvernement des Etats-Unis a offert une aide technique immédiate aux Centres chinois pour le contrôle des maladies.

Pendant la première semaine de février, les Etats-Unis ont transporté près de 18 tonnes d’équipement médical fourni par Samaritan’s Purse, L’Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours et d’autres entités. Nous avons aussi engagés $100 millions d’aide en faveur de certains pays pour lutter contre ce qui deviendra une pandémie—comprenant une offre pour la Chine, qu’elle déclina par la suite.

A présent, notre riposte surpasse de loin cet engagement initial. Depuis le début de la pandémie de COVID-19, le gouvernement des Etats-Unis s’est engagé à verser une aide de près de $500 millions. Ce financement améliorera la sensibilisation sur la santé publique, protégera les établissements hospitaliers et améliorera la capacité des laboratoires, de la surveillance des maladies et celle d’effectuer une riposte rapide dans plus de 60 des pays du monde les plus à risque—dans un effort visant à aider à contenir les épidémies avant qu’elles n’atteignent nos côtes.

Les contributions inégalées de l’Amérique sont aussi perceptibles à travers les nombreuses organisations internationales luttant en première ligne contre le Covid-19. Les Etats-Unis sont le plus important bailleur de l’Organisation mondiale de la santé depuis sa fondation en 1948. Nous avons donné plus de $400 millions à cette institution en 2019—près du double de la deuxième contribution la plus importante et plus que ce que les trois bailleurs suivants ont donné. Il en est de même avec l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, que les Etats-Unis ont appuyée à hauteur de près de $1,7 milliard en 2019.

C’est plus que tous les autres Etat membres réunis et plus que le quadruple du deuxième donateur le plus important, l’Allemagne. Il y a par ailleurs le Programme alimentaire mondial, à qui les Etats-Unis ont donné $3.4 milliards l’an dernier, soit 42% de son budget total. C’est presque quatre fois plus que ce que le deuxième bailleur le plus important a donné et plus que tous les autres Etats membres réunis. Nous avons aussi donné plus de $700 millions au Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), plus qu’aucun autre bailleur. Nous sommes fiers du fait que quand ces organisations internationales distribuent de la nourriture, des médicaments et de l’aide sous d’autres formes dans le monde entier, c’est aussi en grande partie grâce à la générosité du peuple américain, en partenariat avec des pays donateurs.

Notre pays continue d’être le plus important donateur en matière de santé et dans le domaine humanitaire pour les efforts à long terme de développement et de renforcement des capacités fournis avec des partenaires et les efforts de riposte d’urgence face aux crises récurrentes. Cet argent a sauvé des vies, protégé des personnes particulièrement vulnérables aux maladies, construit des institutions de santé et promu la stabilité de communautés et de pays.

L’Amérique finance près de 40% des programmes d’aide sanitaire mondiaux, venant s’ajouter aux $140 milliards d’investissements faits au cours des 20 dernières années—cinq fois plus que le deuxième donateur le plus important. Depuis 2009, les contribuables américains ont généreusement financé l’aide sanitaire à hauteur de plus de $100 milliards et l’aide humanitaire à hauteur de près de $70 milliards à l’échelle mondiale. Les Etats-Unis ont fourni à la RDC près de $1.6 milliard d’aide sanitaire au cours des 20 dernières années. Par l’entremise des programmes de l’USAID, nous couvrons près d’un tiers de la population congolaise dans les domaines de la santé maternelle et infantile, de la nutrition, dela malaria et des interventions contre la tuberculose. Nous soutenons la thérapie antirétrovirale en faveur de 130 000 personnes vivant avec le VIH en RDC. Nous avons aidé la RDC à développer son Plan Mashako pour le renforcement de la vaccination systématique, qui vise à réduire l’impact des épidémies actuelles de polio et de rougeole. Et nous sommes le principal partenaire de la RDC à l’égard des efforts visant à mettre fin à la dixième épidémie d’Ebola en RDC, ayant financé la riposte à hauteur de $500 millions et déployé des centaines d’experts depuis août 2018. Nous coeurs ont été brisés par l’annonce de la découverte d’un nouveau cas d’Ebola au Nord Kivu, quelques jours avant la déclaration de la fin de l’épidémie. Malgré ce revers, nous restons optimistes sur le fait que les familles dans l’est de la RDC auront bientôt une inquiétude en moins en ne vivant plus dans la crainte du virus Ebola. Les Etats-Unis ont été en RDC avant le premier cas d’Ebola et nous serons ici bien après le dernier cas.

Notre aide ne se limite pas à de l’argent et des fournitures. Elle inclut aussi les experts que nous avons déployé dans le monde entier et ceux qui animent encore des tutoriels aujourd’hui au moyen de visioconférences. Elle inclut les docteurs et les professionnels de santé publique formés grâce aux financements et aux établissements d’enseignement américains. Et elle comprend aussi les chaînes de distribution que nous maintenons ouvertes et en mouvement pour les compagnies américaines qui produisent et distribuent des fournitures médicales essentielles de haute qualité dans le monde entier. Bien sûr, notre gouvernement n’est pas le seul à aider le monde. Les entreprises, ONG et organisations confessionnelles américaines ont donné au moins $1.5 milliard pour lutter contre la pandémie à l’étranger.

Les compagnies américaines innovent en créant des vaccins, des thérapeutiques, des diagnostics et des respirateurs. C’est l’exceptionnalisme américain dans sa forme la plus achevée. Comme nous l’avons fait maintes fois, les Etats-Unis aideront la RDC et d’autres pays quand ils en auront le plus besoin. La pandémie du COVID-19 sera traitée de la même façon. Nous continuerons d’aider les pays à construire des systèmes de santé résilients qui peuvent prévenir, détecter et riposter aux épidémies de maladies infectieuses. Comme les Etats-Unis ont rendu le monde plus sain, paisible et prospère pendant plusieurs générations, nous jouerons de même un rôle prépondérant en vainquant cette pandémie—notre ennemi conjoint—et en nous relevant plus forts dans son sillage.

 
 

Articles similaires