RDC :la reconstitution des stocks par les opérateurs économiques à la base de la surchauffe des prix sur le marché (Gouvernement)

Conjoncture économique
PAR Deskeco - 11 fév 2020, Dans Actualités

Le premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a présidé, ce mardi 11 février à l'hôtel du gouvernement, la réunion du comité de conjoncture économique à laquelle ont pris part Baudoin Mayo, ministre du Budget, Élysée Munembwe, ministre du plan, Sele Yalaghuli, ministre des Finances, Willy Kitobo, ministre des Mines, Acacia Bandubola, ministre de l'Economie ainsi que le vice-gouverneur de la Banque Centrale du Congo.

Selon le gouvernement, la surchauffe des prix sur le marché s’explique par le fait que les opérateurs économiques reconstituent les stocks après les fêtes de fin d'année.

"Nous avons apprécié la situation économique du pays au cours de la réunion du comité de conjoncture économique. La VPM du plan a présenté la note de conjoncture pour la semaine écoulée. De cette note, nous avons noté que les prix fluctueux sur le marché est une situation qui préoccupe le gouvernement. De ce fait, le gouvernement rassure au peuple qu'il s'agit d'une situation conjoncturelle liée au fait que les opérateurs économiques sont entrain de reconstituer les stocks après les fêtes de fin d'année. Et, ils rachètent les devises sur le marché avec la devise nationale. C'est qui provoque l'augmentation des prix sur le marché", a expliqué Baudoin Mayo Mambeke.

De cette réunion, le gouvernement rassure qu'avec un taux de croissance pour l'exercice 2019 qui s'affiche à 4,4 % par rapport à 2018 où le taux s'était situé à 5,8 %, le cadre macroéconomique dans son ensemble demeure stable et qu'il y veuille. 

"La note d'appréciation de croissance économique pour l'année passée a également été présenté au premier ministre. D'après les calculs des experts, le taux de croissance pour l'exercice 2019 s'est situé à 4,4 % par rapport à 2018 où le taux s'était situé à 5,8 %. Le taux actuel est au dessus du taux de l'Afrique subsaharienne, c'est-à-dire 3,3%. Nous devons encore soutenir l'effort pour booster notre économie", a ajouté le vice-premiermministre en charge du Budget. 

Aussi, a-t-il précisé que dans l'optique de maintenir la stabilité du cadre macroéconomique "le gouvernement va annoncer des réformes qui seront effectuées par les différents ministres, chacun dans son secteur, pour la guerre de la mobilisation des recettes".

La RDC a enregistré, du 9 décembre 2019 au 18 janvier 2020, les variations des prix de première nécessité entraînant une inflation chiffrée à 0,78% contre une dépréciation du taux de change de 0,873%. 

La ministre de l'Economie soutenait, tout récemment à la presse, que la détérioration des routes des dessertes agricoles, les effets du marché international ainsi que les sanctions américaines touchant Mino Congo, sont également à la base de la hausse des prix sur le marché.

Le premier ministre a instauré chaque mardi de la semaine, une réunion dite du " Comité de conjoncture économique" qui analyse l'évolution de la situation économique du pays. Tout comme au début du deuxième quinquennat de l'ancien président Joseph Kabila, le Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, avait instauré chaque lundi une réunion dite de la "Troïka stratégique" du gouvernement. A cette réunion prenaient part quasiment les mêmes personnalités qui participent à la réunion sur la conjoncture économique.

Jordan Mayenikini 

 
 

Articles similaires