Goma : Les opérateurs économiques de l’hôtellerie et des mines sensibilisés au fisc

PAR Deskeco - 30 mai 2019, Dans Actualités

« Obligation fiscale et innovations intervenues dans les lois à caractère fiscal pour la maximisation des recettes », c’est la thématique qui a réuni le mercredi 29 mai 2019 les opérateurs économiques des secteurs de l’hôtellerie et des mines évoluant dans la province du Nord-Kivu sous l’autorité du Centre des impôts de la ville de Goma, chef-lieu de la province.

Au cours de cette journée d’échanges, dans le cadre de la vulgarisation de la loi fiscale, le directeur provincial de la DGI-Nord-Kivu a précisé qu’il était impérieux et plus qu’urgent de fournir des informations fiscales à ces usagers au regard de la mission assignée à l’administration fiscale de la République démocratique du Congo. Selon lui, les erreurs du passé ne devront pas se répéter dans l’avenir.

Jean-René Nkoy Munsi estime que les contribuables devront s’exécuter conformément aux textes régissant la loi fiscale. « La DGI a pour mission de produire des recettes pour l’Etat. La meilleure manière d’atteindre cet objectif, c’est, entre autres, de communiquer l’information, de sensibiliser les opérateurs économiques, et de les amener à abandonner les différentes erreurs, les différentes faiblesses contenues dans leur comportement à l’égard de leurs obligations vis-à-vis du fisc », a-t-il indiqué.

Et d'ajouter : « Nous avons relevé notamment la minoration des déclarations. Lorsque les déclarations sont souscrites, nous avons plus, ou dans la plupart de cas, des déclarations qui sont minorées. Nous avons parfois des déclarations en TVA avec mention néant, alors qu’en regardant de près, on notera que les activités ont été exercées. Nous avons noté aussi des faiblesses dans la manière de souscrire leurs déclarations. Il y en a qui ont exercé mais qui ne viennent pas déposer leurs déclarations ».

Ivette Mwanza du secteur minier, membre de la Fédération des entreprises du Congo (FEC/Nord-Kivu), a plaidé pour le suivi du processus d’étiquetage afin de donner plus de valeur aux minerais congolais. « Il faut qu’à l’interne, le gouvernement harmonise d’abord. Qu’il y ait une harmonisation entre les ministères des Finances et des Mines. Et qu’à la longue, qu’en interne qu’on puisse crédibiliser ce que nous faisons », a-t-elle déclaré.

Outre les secteurs de l'hôtellerie et de mines, les petits commerçants relevant du Centre des impôts synthétiques de Goma avaient été également sensibilisés sur la loi fiscale.

Lepetit Baende

 
 

Articles similaires