François Pujolas veut plus d’investissements français dans des secteurs stratégiques en RDC 

PAR Deskeco - 30 juil 2019, Dans Actualités

L’ambassadeur de France accrédité à Kinshasa, M. François Pujolas, affirme souhaiter qu’il y ait plus d’investisseurs français qui viennent en République démocratique du Congo, « parce que je crois profondément que l’expertise, le savoir-faire de nos entreprises en tout un tas de domaines qui seront essentiels pour la vie des gens, pour le développement économique ».

Pour le diplomate français, la diversification de l’économie congolaise devra être mise au service de la diplomatie économique de la France, un volet de l’action diplomatique française qui vise simplement à favoriser effectivement les échanges économiques, et la participation des entreprises françaises aux échanges économiques sur le plan international.

« Donc, diplomatie économique pour moi ici en République démocratique du Congo rime avec plus d’investissements français dans des secteurs stratégiques pour l’avenir de la Rdc », a-t-il confié au cours d’une interview accordée à la presse. C’était à l’issue d’une conférence-débat qu’il a animée le  lundi 29 juillet 2019 dans l’après-midi à l’Ecole nationale d’administration (ENA) autour « des évolutions récentes du métier de diplomate ».

« Je voulu revenir dans une autre occasion, non pas pour assister à une cérémonie, mais pour échanger très librement, avec les élèves de la 5ème promotion (Fleuve Congo) de l’ENA sur un sujet qui me concerne, puisque c’est le métier de diplomate. Mais à travers l’évolution du métier de diplomate, on trouve je crois, l’évolution du métier du haut-fonctionnaire et il y a l’évolution des États eux-mêmes. Puisque les diplomates en quelque sorte tiennent le baromètre des évolutions mondiales à travers des problèmes globaux qui concernent tout le monde, on a parlé du changement climatique, ou à travers l’évolution des relations entre Etats. Donc, je m’attendais à cet échange, je le souhaitais et j’étais très heureux du répondant que j’ai trouvé à cette occasion », a dit François Pujolas.

Parlant justement de l’évolution du métier de diplomate dans le domaine économique, l’ambassadeur de France en Rdc a fait savoir qu’elle ne concerne pas que son pays la France, elle a toujours été là, mais elle prend peut-être une dimension nouvelle, parce que le monde et la globalisation a changé la donne sur le plan économique. « Donc, elle a changé la donne sur le plan du travail de ceux qui participent à ces échanges, notamment les diplomates », a-t-il souligné.

Au cours de cette même interview, M. Pujolas a aussi affirmé : « La France est aujourd’hui, je crois, un des tout premiers partenaires de la République démocratique du Congo, avec laquelle nous voulons démarrer, renouveler ce partenariat. Les deux Présidents Tshisekedi et Macron ont eu l’occasion d’échanger, ils se sont même rencontrés. Je crois que la France a été parmi les premiers pays à nouer un dialogue politique constructif avec les autorités congolaises après cette transition pacifique qui vient d’avoir lieu à la tête du pays ».

De façon très concrète, il a démontré que le ministre français des Affaires étrangères qui était à Kinshasa en mai dernier, s’est entretenu avec le Président Félix Tshisekedi. Et à cette occasion, il a assisté à l’adoption d’une déclaration commune (Rdc – France) « qui constitue en quelque sorte notre feuille de route. Une feuille de route dotée des moyens financiers conséquents, purement bilatéraux, purement en subvention, pour adresser un certain nombre de sujets de priorité dans des domaines aussi concrets que l’éducation ou l’accès à l’éducation, l’accès à la santé, mais aussi la sécurité. Car pour être efficace ce partenariat, il doit faire face ou aider à faire face à la fois au défi sécuritaire qui est réel et participer à la modernisation notamment des forces de sécurité, mais aussi accompagner, sur la voie d’un développement plus durable, la République démocratique du Congo ».

Et d’ajouter : « C’est l’ambition que la France avec l’Europe, veut relever aujourd’hui. Et je crois que cette page nouvelle qui s’ouvre dans les relations entre la France et la République démocratique du Congo illustre en quelque sorte ce nouveau partenariat que chacun appelle à ses vœux entre l’Afrique et l’Europe », a-t-il déclaré.

Lepetit Baende

Articles similaires