Bruxelles : Voici les trois conditions posées par les opérateurs économiques belges pour revenir investir en RDC 

PAR Deskeco - 18 sep 2019, Dans Actualités

Le président de la République, Félix Tshisekedi, s'est exprimé, le mardi 17 septembre, devant une centaine d'entrepreneurs de la Fédération des Entreprises de Belgique à leur siège de Bruxelles.

A cette occasion, le chef de l’Etat congolais a annoncé la création de l'agence nationale de lutte contre la corruption.

"Cette rencontre procède de la volonté réciproque de reprendre les échanges économiques entre Kinshasa et Bruxelles", note le communiqué de la présidence de la République, faisant le compte rendu de cette réunion où les hommes d'affaires belges ont clairement manifesté "leur volonté d'apporter leur contribution au développement économique de la RDC" .

Pour y arriver, a rappelé M Bernard GILLIOT, le Président de la FEB, ils ont besoin, précise le communiqué, "des assurances sur la stabilité politique, macroéconomique et la bonne gouvernance". 

"Répondant à leurs préoccupations, le Chef de l'Etat a rappelé les efforts entrepris pour stabiliser l'Est de la RDC; sur l'assainissement du cadre macroéconomique, il a rappelé les réformes en cours et la création de l'agence nationale de lutte contre la corruption pour garantir la bonne gouvernance", fait savoir la présidence de la République qui a annoncé en même temps la signature prochaine d'un "accord de protection d'intérêt économique mutuel" avec la Belgique.

Le président de la République est arrivé à Bruxelles, le lundi 16 septembre, pour une visite officielle en Belgique. Félix Tshisekedi a rencontré le mardi 17 septembre le roi des Belges et le premier ministre.

Amédée MK 

 
 

Articles similaires