Assemblée générale de l’ONU: F. Tshisekedi prône la numérisation de l’économie pour lutter contre la corruption

PAR Deskeco - 26 sep 2019, Dans Actualités

« Nos démocraties étant devenues particulièrement exigeantes et impatientes, il nous faut trouver des moyens de mise en œuvre de nos ambitions qui sortent des sentiers battus », a-t-il déclaré. Et il a à cette occasion annoncé un vaste programme d’urgence de développement communautaire qu’il a initié, lequel servira de levier, a dit le Président de la Rdc, « pour accélérer la résorption des inégalités socioéconomiques et spatiales au sein des villes et territoires ». 

Le Chef de l’Etat souligne qu’il s’agira d’un « programme spécial, multisectoriel et intégré que je piloterais personnellement en vue de rattraper tant soit peu le retard du pays dans sa marche vers la réalisation des objectifs mondiaux de développement ».

Ce programme, a-t-il indiqué, bénéficiera de l’appui technique et financier de l’ensemble des partenaires et de l’accompagnement du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). « Il vise à accroître l’accès des populations aux services sociaux de base, notamment à travers la promotion des microcentrales hydroélectriques rurales, dont plus de 700 sites sont déjà identifiés. Le programme vise également le développement du capital humain ainsi que le renforcement de la connectivité des territoires à travers les pistes rurales », a précisé le Président Félix Tshisekedi.

Auparavant, il a fait savoir que les grandes priorités sociales de son mandat sont définies premièrement par rendre effective la gratuité de l’éducation primaire dans l’enseignement public, tel que l’exige la constitution. « Cet engagement est effectif depuis le début de ce mois sur toute l’étendue du territoire national. Il portera en une année la part des dépenses d’éducation de 8 % à près de 20 % du budget de l’Etat, soit un niveau proche de standard recommandé par l’UNESCO ».

Deuxièmement, ces priorités sont définies par la promotion d’une meilleure adéquation entre l’enseignement et l’emploi, « à travers une stratégie de formation technique et professionnelle ambitieuse conçue et mise en œuvre en partenariat avec le secteur privé ». Et troisièmement, faire progresser le chantier de la couverture santé universelle. « Nous espérons ainsi qu’à la fin de l’année prochaine, plus de 8 millions de Congolais supplémentaires auront accès à un système efficace de couverture maladie », a-t-il dit. 

Lepetit Baende

 

Articles similaires