Exploitation illégale des minerais au Sud-Kivu : l’Assemblée nationale envoie une délégation des députés pour recueillir les informations

Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 09 sep 2021 08:37, Dans Actualités

À la suite des révélations sur l'exploitation illicite des minerais par des entreprises chinoises dans le territoire de Mwenga (Sud-Kivu), le bureau de l’Assemblée nationale a dépêché une délégation de 8 députés nationaux conduite par Jean-Claude Kibala pour recueillir des informations. La mission est composée des élus du Sud-Kivu et membres de la commission environnement, tourisme, ressources naturelles et développement durable. Elle va non seulement recueillir les informations sur l'exploitation illégale des ressources naturelles, mais aussi sur la destruction de l'environnement.

« Nous voulons aller voir comment se pratique l'exploitation minière dans le Sud Kivu. On a déjà les noms des gens à qui appartiennent les mines, on va vérifier comment ça fonctionne », a dit à ACTUALITE.CD le député Dhedhe Mupasa, membre de la délégation et rapporteur de la commission environnement, tourisme, ressources naturelles et développement durable.

Les mines du Sud-Kivu défraient la chronique depuis une semaine. Des vidéos tournées à Kamituga montrant des délégations officielles empêchées d’accéder aux carrières gérées par des entrepreneurs chinois ont provoqué un tollé. Au cours de la réunion du conseil des ministres de vendredi 4 septembre dernier, le Premier Ministre Sama Lukonde a appelé le Gouvernement à sévir contre les auteurs de cette situation « qui est aussi facilitée par la présence des groupes armés qui empêchent le contrôle de l’Etat ».

Le gouverneur du Sud-Kivu, Thé Kasi, a décidé de suspendre les activités des sociétés chinoises qui exploitent illégalement l’or dans le territoire de Mwenga. Mais à Kinshasa, la ministre des mines, Antoinette N’samba s’est opposée à cette décision précisant qu’elle viole notamment le code minier. Elle demandé au Vice-premier ministre de l’intérieur d’instruire le gouverneur du Sud-Kivu de rapporter son arrêté.

Clément Muamba

 

 
 

Articles similaires