RDC : un employé de la mine de cuivre Kamoa-Kakula meurt la tête cognée sur une roche

Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 08 juin 2021 13:53, Dans Actualités

La mine de cuivre Kamoa-Kakula, a enregistré le 4 juin, son premier accident ayant occasionné la mort d’un employé. Il s’agit de la chute mortelle d’un mineur dans les installations de Kamoa-Kakula. Une enquête a été diligentée pour déceler les causes de cette chute mortelle, entretemps les opérations se poursuivent.

Cette nouvelle mine, considérée comme future deuxième plus grande mine de cuivre au monde, appartient à la société Ivanho Mines. Elle est entrée en production le 25 mai 2021.

« L’accident s’est produit sous terre […] lorsqu’un employé d’un sous-traitant a été touché à la jambe par une roche détachée alors qu’il travaillait sur l’un des chantiers de la mine, ce qui a provoqué la chute de ce dernier, qui s’est cogné la tête sur une roche », indique le communiqué de la compagnie, précisant que l’employé n’a pas survécu.

Si une enquête interne est déjà en cours et que la compagnie devrait aussi faire face à une enquête des autorités locales, Ivanhoe n’a fait part d’aucune interruption des opérations. La production de concentré de cuivre démarrée le 25 mai dernier se poursuit donc normalement.

Rappelons que le projet Kamoa-Kakula Copper est une coentreprise entre Ivanhoe Mines (39,6%), Zijin Mining Group (39,6%), Crystal River Global Limited (0,8%) et le gouvernement de la République démocratique du Congo (20%) a été indépendamment, classé par le consultant international en exploitation minière Wood Mackenzie, comme la plus grande découverte de cuivre à haute teneur non développée au monde. C'est un très grand gisement de cuivre stratiforme, proche de la surface, avec des zones d'exploration potentielles adjacentes dans la ceinture de cuivre d'Afrique centrale, à environ 25 kilomètres à l'ouest de la ville de Kolwezi et à environ 270 kilomètres à l'ouest de la capitale provinciale de Lubumbashi.

Jordan MAYENIKINI

 

 
 

Articles similaires