RDC-OVG : le syndicat sollicite l’implication de Tshisekedi pour un audit de l’IGF sur le détournement des fonds

Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 08 juin 2021 10:55, Dans Actualités

Dans un mémorandum adressé au Président de la République, les chercheurs de l’Observatoire volcanologique de Goma (OVG), réunis au sein de leur syndicat, appellent à l’implication de Félix Tshisekedi pour que l’Inspection générale des finances (IGF) se saisisse du dossier des différents détournements des fonds au sein de cette entité. Ces détournements, selon les agents, sont parmi les raisons de l’inefficacité de l’OVG constatée à la suite de la récente éruption volcanique.

« Diligenter un audit sérieux à l'OVG par l'inspection Générale des Finances (IGF) pour dégager les responsabilités dans la mégestion et transférer à l'auditorat militaire de Goma l'Instruction judiciaire RI 575/PG/PAT ouvert au Parquet Général de Goma, et que les responsables soient punis conformément à la loi (…). Diligenter un contrôle physique sérieux du personnel de l'OVG pour déceler les fictifs qui sont des dépenses inutiles pour l'Etat Congolais », ont notamment recommandé les agents de l’OVG.

Le mémo énumère plusieurs financements, plus de 6 millions d’euros, notamment des bailleurs étrangers que les responsables de l'OVG auraient mal gérés. 

Relire : RDC-Nyiragongo : le détournement des salaires des agents depuis 2013, une pléthore voulue et nourrie des agents fictifs, parmi les raisons de l'incapacité de l’OVG à accomplir sa mission (Syndicat)

Plusieurs autres recommandations ont été faites :

·  Restituer la totalité des salaires et primes  de risque de chercheurs, détournés depuis 2013, en l’adaptant au barème du CGEA/CREN-K, et remettre dans ses droits, notre collègue illégalement révoqué pour avoir dénoncé la mention à l’OVG. Protéger les agents qui ont pris le courage de dénoncer les abus des différents comités de gestion et de leurs complices

· Doter l'Observatoire Volcanologique de Goma d'un Comité de Gestion, dont les membres, surtout les Directeurs Général et Scientifiques ont des compétences nécessaires pour permettre à l'institution de s'acquitter correctement de ses responsabilités. Le DAF devrait également avoir une maîtrise des principes directeurs de l'administration.

· Doter l'OVG d'équipements pour renforcer le réseau de surveillance des volcans (séismologie, GPS, géochimie) et pour la surveillance de la stabilité du Lac Kivu. S'assurer que les fonds alloués à l'OVG par les gouvernements ne soient plus détournes, et qu'ils servent aux activités de surveillance.

·  La formation des chercheurs à des niveaux de masters et doctorat dans les domaines clés (séismologie, géochimie, géophysique, géodésie, technique, et gestion des risques), dans des vraies écoles réputées dans ces domaines.

· Mettre fin au néocolonialisme scientifique du Musée de Tervuren, et assurer une indépendance scientifique et technique de l'OVG vis-à-vis de tout paternaliste. Ouvrir plutôt l'OVG à des partenariats gagnant-gagnant, surtout avec d'autres observatoires volcanologiques de par le monde.

La catastrophe naturelle du 22 mai dernier a donné lieu à plusieurs réactions. La plus grande responsabilité a été rejetée à l’OVG, entité chargée de surveiller l’activité du volcan afin d’alerter les populations en cas des prémisses d’éruption. Mais seulement l’entité révélait ne pas nécessairement être équipée pour mener à bon port sa mission faute des moyens.

Des initiatives parlementaires ont alors éclaté.  Le Député Guy Mafuta a adressé une question orale avec débat au ministre de la recherche scientifique sur le fonctionnement et le financement de l’OVG. De son côté, le député Jean-Baptiste Kasekwa, qui avait déjà alerté sur la situation quelques mois plus tôt, est revenu à la charge avec, cette fois, une motion d’interpellation contre le même ministre. 

Japhet Toko

 

 
 

Articles similaires