RDC : la LICOCO et Touche pas à mon Cobalt appellent le gouvernement et l'UE à enquêter sur la gestion du directeur du parc national des Virunga, Emmanuel De Merode

Parc national de Virunga. Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 03 mai 2021 13:56, Dans Actualités

Dans un communiqué publié ce lundi 03 mai, la Ligue Congolaise de Lutte contre la Corruption (LICOCO) et Touche pas à mon Cobalt saluent la convocation du Directeur du Parc National des Virunga (Province du Nord-Kivu), Emmanuel De Merode, par le Parquet près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe le vendredi 30 avril.

"Si la convocation ne précise pas clairement les faits reprochés à Mr Emmanuel De Merode, on sait néanmoins que l’ONG «Impunité zéro» avait intenté une action en justice contre les gestionnaires du Parc des Virunga classé patrimoine mondial de l’UNESCO", indique ledit communiqué.

Les organisations signataires de ce Communiqué demandent aussi que des enquêtes soient diligentées par le Gouvernement Congolais, sur la gestion de Mr Robert Muir, également lié par un contrat avec l’ICCN, du Parc d’Upemba et de Kundelungu dans le Haut-Katanga, où "il se distingue par des exactions de tout genre jusqu’aux violations des droits de l’homme", indique ces deux ONG. 

Ces ONG déplore également son statut de Directeur du ‘’Complexe Upemba – Kundelungu’’, "une structure qu’il a créée sans en informer le Gouvernement Central, dans le Haut-Katanga, selon le journal EcoNews qui a récemment enquêté sur terrain", disent-elles.

Ces deux plateformes de la société civile accusent Robert Muir de fouler au pied les droits de l'homme dans cette partie pays. 

"Robert Muir opère comme en terrain conquis et n’a des comptes à rendre à personne. Il se comporte en potentat, violant impunément les droits de l’Homme et foulant au pied les droits des riverains de jouir de leurs terres", deplorent-elles.

Par ailleurs, les organisations signataires disent avoir appris de sources gouvernementales crédibles du secteur énergétique et celui de l’environnement que Robert Muir veut développer aussi des projets hydroélectriques sur la rivière Lufira, en plein parc de l’Upemba.

"Dans le rapport annuel de Forgoten Park publié au mois de Fevrier 2021 que nous avions consulté, la fondation Robert Muir, dont il est directeur, affirme qu’il va aussi investir dans l’énergie au sein du Parc de l’Upemba.Vous comprendrez pourquoi son lobbying auprès de la Communauté Internationale contre les projets des Congolais qui s’inscrivent dans la Vision du Chef de l’Etat", alertent ces ONG.

De tout ce qui précède et vu la situation de violation des droits de l’homme au tour du Parc de l’Upemba, les organisations signataires demandent urgemment :

1. A L’ETAT CONGOLAIS

- De diligenter des enquêtes et audits sur la gestion des parcs nationaux gérés par des expatriés ; - De s’assurer de la vraie identité et du vrai rôle des expatriés que les gestionnaires des parcs des Virunga et Upemba font entrer sur le territoire national soit disant pour former les éco-gardes congolais ; - Cesser de donner des autorisations de développer des mini projets hydroélectriques aux expatriés et surtout aux expatriés qui gèrent certains parcs nationaux. - De revoir le contrat liant Mr Muir à l’ICCN;

2. A L’ICCN

- D’évaluer les contrats qui lis l’ICCN et les 2 gestionnaires des Parcs ( Virunga et Upemba) et s’il y a violation, que les 2 contrats soient résilier ; - D’intensifier les Contrôles sur les respects des droits de l’Homme et la bonne gouvernance des fonds leur alloués a ses 2 partenaires ; - Nous encourageons l’ICCN à travailler pour ramener la paix dans la Zone du Triangle de la mort et déférer en Justice Mr Robert Muir qui s’adonne aux violations des droits de l’homme.

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires