RDC : pour l'ODEP, la grâce présidentielle accordée aux DG de l'OVD et SOCOC plonge le pays dans la culture de la corruption

Florimond Muteba, PCA de l'ODEP. Ph. DESKECO.COM
PAR Deskeco - 09 jan 2021 11:26, Dans Actualités

La grâce présidentielle prise par le Chef de l'État Félix Tshisekedi en faveur de Benjamin Wenga et Modeste Makabuza, respectivement Directeur général de l'Office des Voiries et Drainage (OVD) et Directeur général de la Société Congolaise de Construction (SOCOC), a suscité plusieurs réactions. Au niveau de la société civile, l'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) pense que la grâce présidentielle accordée à ces deux Directeurs généraux "plonge le pays dans la culture de la corruption".

Florimond Muteba, PCA de l'ODEP, estime que le président Tshisekedi vient de donner un mauvais signal en matière de lutte contre la corruption. 

"C'est une catastrophe ce que le président de la République vient de faire. Transparency International demande toujours au président de la République de s'impliquer, de donner l'exemple pour permettre de bien booster la lutte contre la corruption. Lorsque des personnes condamnées n'ont pas fait la moitié de leur peine et que 5 mois après, elles se retrouvent en liberté, c'est un mauvais signal. Donc, on peut dire que le président plonge le pays dans la culture de la corruption", a-t-il dit à DESKECO. 

Le PCA de l'ODEP estime que le président de la République a donné un mauvais exemple aux régies financières alors que la mobilisation adéquates des recettes a du mal à se réaliser.

"Maintenant que nous avons besoin de mobiliser les recettes et que nous devons surveiller de près les régies financières quel est l'exemple qui est donné aux agents de ces régies financières ? C'est pour leur dire "accepter la corruption"! C'est une catastrophe nationale", a-t-il ajouté. 

Pour rappel, Benjamin Wenga et Modeste Makabuza, ont été libérés ce vendredi 8 janvier 2020. Ils ont bénéficié de la grâce présidentielle prise par le Président de la République fin décembre 2020. L'information a été confirmée par l'avocat-conseil du DG de l'OVD, Maître Willy Wenga. Ces deux chefs des entreprises avaient été condamnés pour détournement des derniers publics dans le cadre du procès 100 jours, avec Fulgence Baramos, DG de FONER qui poursuit des soins médicaux. Benjamin Wenga a été remplacé à la tête de l'OVD.  

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires