RDC : Deo Nkusu chargé de presser le Parlement à adopter le Projet de loi de ratification de l'Accord sur la ZLECAF

Parlement
PAR Deskeco - 17 oct 2020, Dans Actualités

Au cours de la 53ème réunion du Conseil des ministres, Félix Tshisekedi a relevé à l’attention des ministres que, depuis la signature de l’Accord portant création de la Zone de Libre-échange Continentale Africaine "dont l’importance pour le développement et l’intégration régionale n’est plus à démontrer", la RDC n’a toujours pas ratifié ledit Accord.

Le projet de loi de ratification de cet accord transmis au parlement n'a pas encore été examiné et adopté. Le chef de l'Etat a chargé le ministre des relations avec le parlement a faire le suivi de ce dossier.

"Ainsi, étant donné que le projet de Loi de ratification a déjà été transmis au Parlement par le Gouvernement, le Ministre en charge des Relations avec le Parlement a été responsabilisé pour le suivi de ce dossier afin qu’il soit examiné et adopté au cours de la présente session parlementaire", indique le compte-rendu du Conseil des ministres.

De son coté la Fédération des entreprises du Congo (FEC), le patronat Congolais, a toujours était septique quant à une adhésion précipitée de la RDC à la ZLECAF.  Le président de la FEC, Albert Yuma, a toujours estimé que la République démocratique du Congo ne remplit pas encore toutes les étapes pour s’ouvrir à la Zone de libre-échange continentale africaine en cours de construction sur le continent.

« Je n’ai jamais fait partie des béats du libre-échange mondial. Je remarque d’ailleurs que ceux qui en sont les plus ardents promoteurs, sont souvent – pour ne pas dire toujours - ceux qui en bénéficieront le plus, quand bien même ils proposent des périodes transitoires adaptatives. J’ai déjà eu à le dire : je ne suis pas partisan « du renard libre dans le poulailler libre », disait Albert Yuma,  dans son allocution, en février 2020, lors de la cérémonie de présentation des vœux des membres de la FEC, parlant de la future zone de libre-échange à laquelle la RDC a souscrit et dont l’on attend la ratification de ses accords au parlement Congolais.

Le patron des patrons estime que l’adhésion de la République démocratique du Congo à la ZLECAF pourrait rendre difficile notamment l’émergence de  son industrie locale.

A (RE) lire: Albert Yuma sceptique sur les gains que peut tirer la RDC de son adhésion à la ZLECAF

La zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA, ZLEC ou Zlecaf), est un projet de zone de libre-échange en cours de création sur l'ensemble du continent africain. Elle doit regrouper la zone tripartite de libre-échange, qui doit inclure le Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA), la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) et la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC), avec d'autre part la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC), la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), l'Union du Maghreb arabe et la Communauté des États sahélo-sahariens. L'objectif du projet est d'intégrer à terme l'ensemble des 55 États de l'Union africaine au sein de la zone de libre-échange.

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires