RDC : le parti Envol de Delly Sesanga appelle le gouvernement à réduire le train de vie des institutions de la République

Delly Sesanga
PAR Deskeco - 27 mai 2020, Dans Actualités

Le parti politique du député national Delly Sesanga, « Envol », déplore, dans une déclaration faite ce mercredi 27 mai, la dégradation du pouvoir d’achat de la population congolaise en évoquant la flambée du dollar américain qui fleurte avec les 2000 CDF au taux de 1.950 CDF, pendant cette période caractérisée par la pandémie de la COVID-19.

Ce parti politique de l'opposition déplore également la baisse des importations et la rareté des certains produits de première nécessité.

« Sur le plan social et économique, l’Envol déplore la dégradation du pouvoir d’achat de la population avec le dollar qui fleurte avec les 2000 CDF au taux de 1950 CDF, dans le contexte de la contraction économique projetée à – 2,2% du PIB par le FMI pour 2020, des déficits publics structurels entretenus par le budget 2020 volontairement surévalué par rapport au cadre macroéconomique prévisible, l’érosion des réserves de change en faveur des dépenses politiques et improductives, l’absence des mesures  effectives d’accompagnement des populations vulnérables pendant cette période de crise de la COVID-19, la baisse des importations avec la rareté des certains produits de première nécessité, dont la flambée de prix est amplifiée par la spéculation », renseigne le communiqué de l’Envol.

En outre, le parti de Delly Sesanga demande au gouvernement la « réduction drastique » du train des vies des institutions de la République. Ce, au regard de la « dégradation du pouvoir d’achat de la population » face à la dépréciation du franc congolais et insiste sur la nécessité d’élaborer un programme économique réaliste avant la clôture de la session parlementaire de mars. 

« Ainsi, l’Envol réitère son appel au gouvernement à une réduction drastique du train de vie de l’Etat en commençant par les institutions : présidence de la république, gouvernement et préconise des réformes structurelles conformément à sa vision pour l’avènement d’un Etat modeste mais efficace. A cet égard, l’Envol demande au gouvernement de présenter avant la clôture de la session un programme économique clair, cohérent et réadapté au contexte, ains qu’un collectif budgétaire sous-tendu par un recadrage macroéconomique réaliste qui tienne compte du contexte et s’inscrit dans un cadre budgétaire à moyen terme », précise le communiqué d’Envol.

Rappelons que lors de son passage au Sénat le jeudi 21 mai, sur une question orale avec débat adressée par le sénateur Jean Bakomito, le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba avait dressé le tableau de la situation socio-économique imposée par la crise de coronavirus, tout en insistant sur la réduction du train de vie de l’Etat.

« Dans ce contexte, face à la précarité du rythme de mobilisation des recettes publiques, votre gouvernement n’a d’autres choix que de réduire le train de vie de l’Etat », avait dit le premier ministre.

Jordan Layenikini

 
 

Articles similaires