Covid-19 : face à la présence de mauvais désinfectant sur le marché, Angel Cosmetics fait la pédagogie de ses produits approuvés par les pharmaciens de l'UNIKIN

Angels vosmetics
PAR Deskeco - 27 mai 2020, Dans Actualités

Pendant toute cette période de lutte contre la propagation de Coronavirus, des faux produits désinfectants fabriqués par des charlatans circulent sur le marché congolais. Notamment des solutions hydro-alcooliques, des savons antiseptiques, de l’alcool et autres… qui n’ont pas d’efficacité. Et la population peut s’infecter en utilisant ces produits, car ils ne protègent pas. Ils sont fabriqués par des mains inexpertes et ils ne sont pas des vrais désinfectants. Alerte des experts de la Faculté de Pharmacie de l'UNIKIN.

C’est ce que préviennent des scientifiques de la faculté de Pharmacie de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), à l’issue d’une étude de contrôle-qualité qu’ils ont effectuée sur les échantillons de différents produits désinfectants vendus ces derniers temps à travers la capitale Kinshasa. Fort de cette réalité, l’agence conseil en communication de la société Angel Cosmetics s’est vue dans l’obligation d'eclairer la lanterne de l'opinion face à une telle confusion.

C’est la raison du point de presse tenu ce mercredi 27 mai 2020 à l’hôtel Africana Palace de Kinshasa par M. Gérôme Sekana, journaliste économique congolais, directeur général de l’Agence Galaxy Media (AGM). Il attire l’attention des Congolais sur les produits de qualité certifiés et conformes aux normes internationales et nationales en la matière fabriqués par la société Angel Cosmetics. 

Et surtout sur ses produits désinfectants très efficaces et meilleurs tels que des savons liquides et antiseptiques de différentes marques (Sanytol, Bactigel, etc.), de l’alcool et des gels ou solutions hydro-alcooliques, etc. Tous ces produits sont manufacturés localement en République démocratique du Congo, et en quantité plus que suffisante pour couvrir le besoin de tous les Congolais.

D’entrée de jeu, M. Sekana a rappelé qu’Angel Cosmetics est une entreprise de droit congolais qui emploie à plus de 90 % des Congolais. Et la Covid-19 étant la dernière-née des maladies des mains sales, le lavage des mains avec du savon est primordial.

C’est pourquoi, au lendemain de l’apparition de la pandémie de Coronavirus, le 10 mars dernier en République démocratique du Congo, cette société cosmétologique a été au chevet des Congolais avec au-moins 30 tonnes de ses produits désinfectants, distribuées à la population au niveau de différents marchés de la capitale, et dans des prisons dont celle de Ndolo.

Ce sont ces mêmes produits que des milliers de Congolais ont choisis et utilisent au quotidien. Entre autres, il y a le savon liquide Bactigel, destiné au nettoyage et à la désinfection des mains et du corps. Il y a aussi le gel hydro-alcoolique Bactigel pour le traitement hygiénique et la désinfection des mains par friction. Mais aussi l’alcool à 90° qui est une solution désinfectante d’éthanol à usage externe.

En effet, selon des informations fournies par M. Gérôme Sekana, lorsqu’on a lavé les mains avec du savon et de l’eau, on ne peut plus utiliser la solution hydro-alcoolique. Celle-ci est utilisée que s’il n’y a pas de savon. Quant à l’alcool, il peut être utilisé sans eau.

Attention ! Quand on applique le gel hydro-alcoolique et l’alcool, il est déconseillé de fumer ; de manger directement ; ou de toucher immédiatement le visage. Et surtout, il ne faut pas les utiliser à tout moment. Et il faut mettre l’alcool hors de la portée des enfants.

Enfin, M. Sekana a tenu à souligner que ces produits d’Angel Cosmetics et tant d’autres, n’ont jamais augmenté de prix de vente, et ce, malgré l’inflation que connait le pays pendant cette période de la crise sanitaire. Et il a annoncé l’organisation des journées porte-ouverte dans les tout prochains jours, pour permettre aux journalistes et au public de s’imprégner de la fabrication des produits d’Angel Cosmetics au niveau de son usine de Kinshasa.       

Le Petit Baende

 

 
 

Articles similaires