Sud Kivu: les parents contraints de payer 5 500 FC au titre de frais d’encadrement et de fonctionnement des bureaux gestionnaires

PAR Deskeco - 30 sep 2019, Dans Actualités

Un arrêté du Gouverneur du Sud-Kivu, daté du 18 Septembre 2019, instaure un prélèvement de 3 500 FC au titre des frais d’encadrement des élèves et de 2 000 pour assurer le fonctionnement des bureaux gestionnaires. Au total, les parents vont payer 5 500 FC pour la prise en charge de ces dépenses.

Ces frais d’encadrement fixé par élève et par an sont perçus dans toutes les classes d’enseignement privés et sont destinés à assurer aux diverses institutions, notamment le Fonds de promotion de l’éducation, association des écoles privées et les syndicats un bon fonctionnement ainsi que la formation des enseignants par les inspecteurs, indique l’arrêté du Gouverneur.

Les montant de 2 000 FC des frais de fonctionnement sont payés également par an et par élèves. L’ensemble des fonds reçus des parents sont répartis comme suit : Ministère Provincial de l’Education 6% ; Direction provincial de l’EPST 20% ; Inspection provinciale de l’EPST 10% ; Sous-division de l’EPST 30% ; Inspool 10% ; Avocat-conseil 2% ; Commission provinciale de l’EPST 4% ; SECOPE 6% ; Association des parents d’élèves 6% ; Intersyndical 6%.

Les élèves de 7ème et 8ème obligés de payer les frais scolaires

Comme annoncé par le Ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique, les élèves de de 7ème et 8ème des écoles publiques vont payer les frais de fonctionnement des écoles et bureaux de gestionnaires. L’arrêté du Gouverneur du Sud-Kivu renseigne que les élèves des écoles publiques mécanisées vont payer chacun 6 800 FC l’année et ceux des écoles publiques non mécanisées 9 800 FC l’année au titre des frais de fonctionnement. Cependant, les frais d’internat sont fixés par les conseils de gestion et les comités de parents.

La fixation de ces différents frais sont dénoncés par différentes corporations œuvrant dans le secteur de l’éducation. D’abord parce que ces différentes recettes n’émargent pas dans le budget de la province et sont consommés à la source, sans passer par la caisse de la province. Ensuite, cela paraît comme étant un double financement de mêmes dépenses. Car, l’Etat prend également en charge le fonctionnement des écoles publiques et bureaux gestionnaires.

VM Goffman

Articles similaires