RDC :Vital Kamerhe bloque les missions des inspecteurs de l'IGF dans 4 sociétés membres de la FEC

PAR Deskeco - 04 sep 2019, Dans Actualités

Un courrier du Directeur de cabinet du Président de la République, adressé à la Fédération des Entreprises du Congo, invite l’inspection générale des finances de mettre fin à ses missions de contrôle. Vital Kamehre qualifie ces missions "d'irrégulières" pour n’avoir pas reçu les instructions préalables de la Présidence de la République.

« Les missions de l’Inspection générale des finances devraient requérir l’instruction de la Présidence de la République dont elle en dépend, ou tout au moins, en être informé, conformément à l’ordonnance du 8 décembre 2009 modifiant et complétant celle du 15 septembre 1987 portant création de l’inspection générale des finances », indique le courrier signé par le dircab du chef de l’Etat.

Cette décision de la Présidence de la République intervient à la suite de la lettre de l’administrateur délégué de la FEC adressée au Directeur de Cabinet du Chef. Dans ce courrier, la FEC s’oppose à une mission de contrôle de l’Inspection générale des finances effectuée auprès de leurs membres, notamment la BRALIMA, BRACONGO, COMEXAS, CENTRAL MOTORS et SOCIR.

Interrogée par nos confrères de Top Congo, la presse présidentielle confirme l’authenticité de la lettre.

Deux missions de contrôle bloquées en deux semaines

C’est la deuxième mission de contrôle de l’inspection Générale des Finances, qui connaît une obstruction de la Présidence de la République, s’inquiète un inspecteur des finances. "Alors que nous étions chargés de vérifier la régularité des impôts, taxes perçus par les régies financières auprès de ces entreprises membres de la FEC. Le 24 août 2019, nous avions reçus un courrier du directeur de Cabinet du Chef de l’Etat  nous instruisant de mettre fin à notre mission de contrôle des dépenses publiques. Comment peut-on lutter contre la corruption en obstruant le contrôle ?", s’interroge-t-il.

Du côté de la Société Civile, on parle d’entrave aux bonnes pratiques de la bonne gouvernance. Elle invite le Chef de l’Etat à apporter son soutien à l’Inspection Générale des Finances pour l’amélioration de la gouvernance des finances publiques en RDC.

Cependant, l’ordonnance du 8 décembre 2009 modifiant et complétant celle du 15 septembre 1987 portant création de l’inspection générale des finances, citée dans le courrier de Vital Kamerhe, place l’IGF sous l’autorité directe du Président de la République et non de la Présidence de la République.

Les articles 121 et 122 de la loi relative au finances du 13 Juillet 2011 donne à l’inspection générale des finances la compétence générale en matière de contrôle des finances et des biens publics. C’est une mission de contre-vérification, de vérification de toutes les opérations financières de l’Etat

La brigade de l’IGF de contre-vérification douane, fiscale, parafiscale et comptable, vérifie au second degré, toutes les situations douanières, fiscales, parafiscales ; la brigade de dépenses publiques contrôle et vérifie la liquidation, l’ordonnancement et le paiement des dépenses publiques.

  VM Goffman

Articles similaires