RDC :Le budget triennal 2020-2022 fixé à 28,5 milliards USD (Prévisions) 

PAR Deskeco - 03 juil 2019, Dans Actualités

Du 2 au 4 juillet, il se tient à Pullman Grand Hôtel Kinshasa, le séminaire d'orientation budgétaire 2020. Ces assises réunissent les experts du gouvernement, les membres de commission ECOFIN de deux chambres du parlement, la société civile, les partenaires techniques et financiers ainsi que les syndicats du secteur public et le patronat congolais.

L'objectif de ce séminaire est de faire participer toutes les parties prenantes au processus d'élaboration du budget 2020

Pendant les trois jours des travaux, les participants vont aussi se pencher sur l'analyse et l'amélioration du Cadre budgétaire à moyen terme (CBMT) 2020-2022 avant sa validation par le gouvernement.  Les amendements des experts devront porter sur les choix des politiques, des pistes de mobilisation de recettes et du financement du solde.

Le draft du cadre budgétaire à moyen terme 2020-2022 qui définit la trajectoire des finances publiques pendant cette période que DESKECO.COM a consulté présente les agrégats (dépenses, recettes et endettement) à trois niveaux (Pouvoir central, Provinces, ETD).

Au niveau du pouvoir central  les prévisions du budget triennal renseignent un montant global de 28,5 milliards USD au niveau des dépenses, soit 9 milliards en 2020; 9,5 milliards en 2021 et 10 milliards à 2022.

Pour mobiliser ces fonds, le gouvernement mise sur un endettement tant auprès des bailleurs de fonds traditionnels que sur le marché financier local et international.

Les prévisions d'endettement sont de l'ordre de 2,9 milliards USD pour l'exercice 2020, de 2,3 milliards en 2021 et de 2,3 milliards USD en 2022. Ce qui donne un total de 7,5 milliards USD de dettes prévues entre 2020 et 2022.

Ce cadre budgétaire 2020-2022 présente des prévisions des indicateurs macro-économiques suivants:

Le taux de croissance. La RDC devrait connaître un relèvement de sa croissance économique par rapport à celle réalisée en 2018 et aux estimations 2019. Cette croissance sera tirée par les secteurs primaire et tertiaire. Elle se situerait à 6,3% en 2020; 7,1% en 2021 et à 7,8% en 2022, soit une moyenne de 7,1% l'an;

Le taux d'inflation. Il est attendu au cours de trois prochaines années une décélération du rythme de formation des prix, grâce aux politiques envisagées par le gouvernement et la Banque centrale. Le taux d'inflation moyen devrait rester stable sur la période dans un interval de 5,1% à 6,1%. Selon les prévisions, il baisserait de 0,5 point de pourcentage en moyenne entre 2020 et 2022. Par ailleurs, il se situerait à 5,6% en moyenne sur la période, contre 25,7% la période précédente (2017-2019);

Le taux de change. L'objectif du gouvernement consistera à consolider la stabilité de la monnaie nationale par rapport au dollar américain. Et donc, la dépréciation du franc congolais sera faible, en moyenne à 1,2% entre 2020 et 2022 contre 6,1% entre 2017 et 2019.

A noter que toutes ces prévisions, à en croire le ministère du Budget, se fondent sur les indicateurs macro-économiques révisés en juin 2019, avec l'appui technique des services du FMI en mission en RDC dans le cadre des consultations au titre de l'article 4 de ses statuts. Ces prévisions intègrent aussi “les intentions d'engagement et les pistes de mobilisation de recettes exprimées dans le discours d'investiture du président de la République dans le cadre de la mandature 2019-2023”.

Amédée Mwarabu 

 
 

Articles similaires