RDC: l'Allemagne promet 50 millions d'euros pour lutter contre Ebola et la pauvreté

PAR Deskeco - 16 aoû 2019, Dans Actualités

"Nous ne voulons pas que les gens manquent de vaccin à cause de l'argent et que le Congo manque d'argent pour en finir avec Ebola", a déclaré le ministre Muller en recevant, à l'ambassade de l'Allemagne,  le professeur Jean- Jacques Muyembe,  à la tête du comité multisectoriel de lutte contre l'actuelle épidémie à Virus Ebola.
Image retirée.Muyembe et le ministre allemand 
Outre Ebola , ces millions d'euros  allemands vont intervenir dans divers comme dans "la mise en place des laboratoires,  le renforcement du système de santé et des mesures pour augmenter la sécurité alimentaire" par l'agriculture.

Le ministre allemand a annoncé des pourparlers entre Berlin et Kinshasa pour "renforcer la coopération" et s'est dit disposé à se "prononcer en faveur de débloquer 30 millions d'euros supplémentaires dans l'immédiat" pour renforcer la riposte à l'épidémie d'Ebola.

Entretien "très positif" avec Tshisekedi

Avant de recevoir Muyembe,  le membre du gouvernement allemand a été reçu à la cité de l'union Africaine (UA) par le président Félix Tshisekedi  Tshilombo "après deux heures d'attente" pour un entretien qui a fini par être "très intéressant", a- t- il commenté.

Image retirée.

Au chef d'État congolais, Gerd Muller a évoqué la "nécessité de combattre la misère qui règne dans certaines régions du pays et  la mise en place des structures qui permettent aux populations de surmonter cette misère", a-t-il dit en rendant compte de l'audience.

Il a affirmé avoir eu "un entretien fort positif" avec Tshisekedi.  "Nous avons renoué l'ancienne amitié et nous nous sommes mis d'accord sur un nouveau partenariat entre l'Allemagne et la RDC", a poursuivi Muller en tournée africaine.

Muyembe vente l'innovation dans la riposte

Au ministre et diplomate allemand , le professeur Jean- Jacques  Muyembe qui cumule les fonctions de directeur général de l'INRB et patron du comité multisectoriel de lutte contre l'épidémie d'Ebola,  a soutenu que le virus "peut désormais être vaincu" grâce aux deux traitements thérapeutiques dont le MAB 114 qu'il a mis au point avec un appui américain.

L'organisation mondiale de la santé (OMS) devrait déclarer , dans les prochains jours,  Ebola comme une maladie avec un produit curatif.

Le taux de mortalité pour les malades traités par les deux produits est entre 15 et 20 %, selon Muyembe. Interrogé sur l'évolution de la riposte,  il a dit que la flambée "n'est pas encore éndiguée ni encore sous contrôle".

Exception : "à Goma où nous avons contrôlé l'épidémie (...) nous avons mis tous nos efforts pour en finir dans cette ville de deux millions d'habitants", a déclaré Muyembe, précisant que jusqu'à nos jours , "nous ne connaissons pas le réservoir du virus Ebola en Afrique"

 

Christine Tshibuyi 

 
 

Articles similaires