RDC : la Société civile veut influencer les politiques et stratégies pour les énergies renouvelables

PAR Deskeco - 12 sep 2019, Dans Actualités

« Parler des énergies renouvelables aujourd’hui c’est très important. Parce que nous pensons que ce sont les énergies renouvelables qui peuvent aider ce pays à accroitre le taux d’accès des populations à l’énergie. Parce que s’attendre aux grands projets comme Inga 3 et d’autres, c’est d’abord beaucoup d’impacts sur l’environnement, sur l’économie et sur le social. C’est beaucoup d’années pour la construction, c’est aussi beaucoup de moyens financiers. Alors que la population congolaise a besoin de l’énergie aujourd’hui. Il n’y a que 6 % de la population qui a accès à l’électricité, et nous pensons que le développement des microcentrales et d’autres formes d’énergie comme le solaire, l’éolien, etc., constituent la solution aujourd’hui pour donner accès à des populations à l’énergie », a confié le mercredi à la presse, le secrétaire technique de la Coalition des Ongs pour le suivi des réformes et de l’action publique (CORAP), M. Emmanuel Musuyu.

C’était à l’occasion de l’ouverture du Forum national de la Société civile sur l’énergie en République démocratique du Congo (FNSCE). Activité de trois jours organisée à Kinshasa et abritée par l’Institut national de préparation professionnelle (INPP) pour un triple objectif.

D’abord de promouvoir le développement d’autres formes d’énergies renouvelables et les initiatives communautaires de production d’électricité. Mais aussi de mobiliser la population congolaise pour exiger la prise en compte des revendications de la Société civile dans le projet Inga 3 ; et d’influencer les politiques pour la mise en place d’une planification, d’une politique nationale énergétique, et l’amélioration de la gouvernance dans le secteur de l’énergie en Rdc.

« La CORAP a organisé ces assises en invitant différents acteurs de la Société civile qui sont très impliqués. On veut produire un cahier de charge ou un document de plaidoyer pour arriver à influencer les politiques et les stratégies qui doivent être mises en place dans le secteur… Parce que malheureusement les grandes assises qui ont été organisées à Matadi et avec la FEC dans le Lualaba, ont été beaucoup plus axées sur l’industrialisation, comment augmenter la production énergétique pour industrialiser le pays. Mais où est-ce que vous placez la population congolaise ? », a expliqué M. Musuyu.

Il ajoute que « La Constitution garantit l’accès pour tous à l’énergie. Mais là, la population n’a pas accès. Raison pour laquelle nous pensons qu’il faut développer les autres formes d’énergie pour l’électrification en milieu rural. Et si on électrifie les communautés à partir de la base, c’est au fait le développement aussi qu’on va occasionner à ce niveau-là, pour aller jusqu’au-delà ».

En outre, ces assises du Forum national de la Société civile sur l’énergie en Rdc se poursuivent ce jeudi avec des travaux en groupes thématiques, pour se clôturer le vendredi par la mobilisation communautaire à travers une marche pour la promotion des énergies renouvelables. Elles seront donc sanctionnées par une déclaration finale devant la presse.

Lepetit Baende

Articles similaires