RDC : La Banque mondiale pose ses préalables avant tout nouveau financement de la réforme des entreprises publiques 

PAR Deskeco - 15 juil 2019, Dans Actualités

La Représentant pays intérimaire de la Banque mondiale en RDC, Chadi Bouhabib, trouve "mitigés, les résultats du processus de la réforme des entreprises publiques que pilote le COPIREP (Comité de pilotage de la réforme des entreprises publiques). 

Au cours d'une journée d'échange organisée le vendredi 12 juillet par le Centre Carter sur" la problématique de la gestion et la transparence des entreprises publiques du secteur extractif", Chadi Bouhabib à indiqué que la Banque mondiale n'irait plus là où la réforme des entreprises publiques a échoué. 

"Les résultats du processus de la réforme des entreprises publiques sont assez mitigés. Il y a eu des avancées mais beaucoup des questions restent en suspens.... Il est clair que des réformes institutionnelles, administratives et une volonté politique affichée et certaine sont nécessaires pour transformer les secteurs dans lesquels opèrent ces entreprises publiques. Très clairement, la Banque mondiale n'ira pas là où ça n'a pas marché sans des réformes institutionnelles, administratives et une volonté politique affichée d'apporter un changement", a déclaré le représentant pays intérimaire de la Banque mondiale en RDC, répondant à la question de savoir si son institution était satisfaite de ce qui a été fait dans le cadre de la réforme des entreprises publiques. 

A la suite des réformes structurelles amorcées depuis 2001, le Gouvernement congolais s’est lancé dans la mise en œuvre d’un programme de réformes des entreprises publiques, sous la conduite du COPIREP mis en place depuis 2002. Cette structure a bénéficié du financement de la Banque mondiale dans le cadre du Projet Compétitivité et Développement du Secteur Privé (PCDSP) pour un montant total de 180 millions de dollars US. Mais les résultats de la réforme sont mitigés. Les entreprises publiques soutenues continuent à connaître des graves lacunes tant sur le plan de gouvernance que celui de la compétitivité. 

Parmi les sociétés qui ont bénéficié de financement de la Banque mondiale dans le cadre du départ volontaire à la retraite ou dans l'acquisition des équipements il y a la Gécamines, la SNCC, la SNEL, l'ex OCPT et la Régideso. 

Amédée MK

Articles similaires