RDC-Diamant : Si 10 millions USD sont investis dans l’outil de production, la MIBA pourrait produire 500 000 carats

PAR Deskeco - 06 mai 2018, Dans Actualités

Ngoyi Kasanji, gouverneur du Kasaï oriental, estime que la production de la Société Minière de Bakwanga (MIBA) pourrait exploser si l’investissement est orienté d’abord dans l’acquisition de l’outil de production. Il avance un chiffre de 10 millions de dollars américains.

« Le chef de l’Etat avait mis à la disposition de la MIBA 10 millions de dollars américains. Avec le potentiel de la MIBA, il suffit d’un petit coup de main pour qu’elle paie elle-même ses dettes. Il est démontré aujourd’hui que si 10 millions de dollars américains sont investis dans les outils, la MIBA est à mesure de produire 500 000 carats », a-t-il dit au cours de l’émission Top Presse de la radio Top Congo enregistrée samedi 5 mai à Mbuj-Mayi.

Il regrette qu’il y a sept ans environ qu’une somme importante ait été placée plutôt dans la certification des réserves minières.

« Le chef de l’Etat avait promis 20 millions de dollars. 10 millions USD ont été donnés comme avance. A l’époque, nous avons formulé des propositions à la MIBA, mais eux ont privilégié la certification des réserves. J’avais proposé que cette somme soit investie dans l’outil de travail. Je n’ai pas été écouté. Environ 4 millions de dollars ont été investis dans la certification et le travail a été fait à environ 25%. Si cet argent était investi dans l’outil de production, aujourd’hui, on ne parlerait pas de la crise de la MIBA », a-t-il ajouté.

Il rapporte aussi qu’aujourd’hui la MIBA ne produit que grâce à l’apport logistique d’une entreprise sous-traitante.

« La production qui est faite aujourd’hui, c’est grâce à une sous-traitance d’une entreprise (AMECO) qui fournit à la MIBA les engins et les carburants. C’est grâce à cela que quelques pierres qui sont dans le coffre-fort de la MIBA », a-t-il révélé.

Créée en 1961, la MIBA appartient à 80 % à l’Etat Congolais. Les 20 % sont détenus par SIBEKA, Société Anonyme de droit belge.  L’exploitation industrielle est actuellement concentrée sur une superficie de 74,76 km² couvrant les droits d’exploitation détenus par la MIBA (soit 7 permis d’exploitation) et situés principalement au polygone minier à Mbujimayi au Kasaï-Oriental sur une superficie totale de 753,58 km² (soit 23 permis d’exploitation). Elle détient en outre des droits exclusifs de recherche dans les deux provinces du Kasaï-Oriental et Occidental, notamment dans les territoires de Miabi, Tshilenge, Lupatapata, Kabeya Kamuanga et Luambo (Kasaï-Oriental) et Luebo, Kazumba, Dibaya, Demba et Luiza (Kasaï-Occidental) et dont les titres couvrent une superficie de 14.943,58 km² (soit 50 permis de recherche).

 
 

Articles similaires