Les maraîchers de Kimbanseke/Cecomaf appellent le ministre Kanza-Ne-Kongo de revoir leur situation

PAR Deskeco - 16 juil 2019, Dans Actualités

Situés dans la partie ouest de la commune de Kimbanseke (Est de Kinshasa), les sites maraîchers Nsanga et Cecomaf font parvenir leurs suggestions au ministre provincial de l’Agriculture, Pêche et Elevage de la ville province de Kinshasa, M. Kanza-Ne-Kongo. Ils l’encouragent à identifier des sites agricoles et des ports, par le biais des opérateurs locaux, qui sont compétents à réaliser une telle tâche. 

Selon les ouvriers desdits sites hérités de l’époque coloniale, cet exercice permettra à ce ministre de mieux orienter son projet. A cet effet, Ils l'ont lui tenu informé des problèmes accablants des sites agricoles dans la ville-province de Kinshasa. 

Il y a entre autres, le manque de maîtrise d’eau pendant les deux saisons au cours d’une même année ; le manque d’outils et matériels de travail ; manque de formation sur la diversité des produits agricoles, la protection de la terre et le crédit agricole.

Les représentants de ces maraichères de la commune de Kimbanseke du site Nsanga et Cecomaf se sont exprimés en ces termes : « Le message lancé au ministre Kanza-Ne-Kongo est de mieux redresser la barre, pour aider des maraîchères de la partie Est, de la ville de Kinshasa. Nous avons des problèmes d’eau, de manque de canalisation et d’infrastructures adaptées, de transport poids lourds et, pour acheminer des vivres dans des marchés de la ville ».

L'enjeux de ces sites agricoles 

Dans cette partie de la capitale, des projets pour la réhabilitation des sites agricoles ont tant failli. Des conditions de vie dans des sites agricoles ont été longtemps foulées aux pieds par les autorités, sous la crise de faisabilité et gestion de projet dans le secteur de l’agriculture et de l’élevage. 

Voilà pourquoi, les maraîchers de Kimbanseke demandent au ministre provincial de tout mettre en œuvre pour améliorer la qualité de leur travail, de leur faciliter des moyens d’acheminement des produits maraîchers aux centres de consommation et marchés, de la desserte  en eau pendant les deux saisons, etc.

Quant à ce qui concerne le crédit agricole, les maraîchers de Kimbanseke informent le ministre Kanza-Ne-Kongo que « Des banques promettent des tickets des crédits bancaires. Elles exigent aux maraîchers des conditionnalités difficiles pour accéder au crédit afin de financer des projets  d’investissement ».  

Ces maraîchères attendent donc le redressement du secteur provincial de l’agriculture, dans toute sa diversité. Et, ils encouragent le ministre provincial à prendre à bras le corps leurs difficultés pour une meilleure agriculture à Kinshasa.

Lepetit Baende

Articles similaires