La FAO dote les laboratoires vétérinaires de Kinshasa, Lubumbashi et Goma des réactifs et équipements

PAR Deskeco - 20 juin 2018, Dans Actualités

Le Directeur du cabinet du Ministre de la Pêche et Elevage et le Représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en RDC, ont procédé, le jeudi 14 juin 2018, à Kinshasa, à la remise officielle du matériel aux laboratoires vétérinaires de Kinshasa, de Lubumbashi et Goma.

La dotation s’inscrit dans le cadre du projet FAO dénommé, « Soutien au Programme de sécurité sanitaire mondiale (PASSM) dans la lutte contre les zoonoses et le renforcement de la santé en Afrique » qui s’est engagé à doter la RD Congo des laboratoires à la hauteur des défis qui l’attendent.

Cette dotation est en ligne droite avec le programme d’Action pour la Sécurité Alimentaire Mondiale (GHSA), à travers l’approche « Un Monde, une Santé » ayant pour but d’améliorer les progrès pour un monde sécurisé contre les menaces de maladies infectieuses et d’élever le niveau de sécurité de la Santé afin d’en faire une priorité au niveau des gouvernements. A cet effet, la FAO a prévu de doter le laboratoire central de Kinshasa, ainsi que ceux de Lubumbashi et Goma, en matériel de diagnostic en trois lots dont le montant total est d’environ 800 000 dollars américains.

Le lot remis jeudi dernier est le deuxième et est constitué d’environ 1 tonne de réactifs, de matériels et équipements, d’une valeur estimée à 65 000 dollars américains. Le 3e lot de matériel et équipement va être envoyé au courant du trimestre prochain. Grâce aux fonds alloués par l’USAID, cette action de la FAO qui s’inscrit dans le cadre stratégique VI, vise à améliorer la résilience des moyens de subsistance face à des menaces ou en situation de crise.

Ce programme de la FAO, qui consiste à renforcer les capacités des laboratoires dans la surveillance des maladies, va contribuer certainement à lutter plus efficacement contre cinq maladies zoonotiques prioritaires de la RDC, à savoir : grippe aviaire, rage, maladie à virus Ebola, variole du singe et salmonelloses. Il intervient au terme de la déclaration il y a quelques mois par le ministère de Pêche et élevage, en mai 2017, d’une épizootie de grippe aviaire dans la province de l’Ituri avec la mort de près de 35 000 canards et 20 000 poules dans au moins 28 localités des territoires d’Irumu, Djugu et Mahagi. Cette zoonose meurtrière pour les volailles a eu un impact économique négatif sur la filière avicole du pays.

Articles similaires