Kinshasa : Le Fonds d’Assainissement accuse une perte de 31,7 millions FC entre avril 2018 et avril 2019

PAR Deskeco - 23 mai 2019, Dans Actualités

Selon Mwissa Monga Liombo, directeur général du Fonak, cette perte est due au non versement  des recettes de la taxe d’assainissement par les administrateurs des marchés.

Il explique que cette taxe coûte 110 FC et est perçue auprès de chaque vendeur.  Les administrateurs du marché central de Kinshasa ont déclaré qu’ils n’ont que 13 mille vendeurs chaque jour et devrait payer 1.430.000 FC par jour. Ce protocole d’accord n’a pas été suivi comme signé. Les administrateurs ont fait recours au ministre de la tutelle pour ne commencer à payer que 500 000 FC par jour.

« Du 17 avril 2018 au 30 avril 2019 avec la facture de 500 000 FC, le marché central devrait nous verser  133.500.000 Fc mais n’a versé que 109 millions FC. D’où un gap de 24 millions FC. Le marché Kato, sur les 26 millions FC attendus, il n’a versé que 22 millions Fc. Le marché Libulu sur 3.000.615 FC, il n'a versé que 2 000 350 FC. Le marché Tshimanga sur le 3.000.852 Fc, il n'a versé que 115 400 FC. Le total du gap est de 31.760.100 FC. Dans l’argent que nous percevons au marché, nous donnons à la RASKIN (Régie d'Assainissement de Kinshasa), chaque semaine, un chèque de 2 400 000 FC pour pouvoir faire les évacuations de déchets », a-t-il expliqué aux députés provinciaux de Kinshasa, le mardi 21 mai, lors de son audition.

Le Fonds d’assainissement de Kinshasa plaide pour l’implication de l’Assemblée provinciale de Kinshasa afin que les administrateurs des marchés puissent respecter le protocole signé.

Auguy Mudiayi

 
 

Articles similaires