RDC: Le Fonds de promotion de l’éducation réclame une taxe pour accompagner la gratuité de l’enseignement

PAR Deskeco - 06 mar 2019 10:22, Dans Actualités

Le Fonds de promotion de l’éducation nationale plaide pour l’instauration de la Taxe de l’éducation en République démocratique du Congo. Selon Jacques Ngoma, directeur général du FPEN, il faut des ressources additionnelles pour réaliser tous les projets du secteur de l’éducation. De son avis, si le secteur de l’éducation trouve des financements additionnels, la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement de base se fera aisément.

Aussi, a-t-il invité les nouvelles autorités de la RDC à donner des moyens conséquents au FPEN pour lui permettre de bien accomplir sa mission.

« Le Président de la République fait état aussi d’une bonne vision quand il parle de la gratuité de l’enseignement. Nous voulons porter à la connaissance de tous ceux qui l’entourent, que le pouvoir dispose d’un instrument de taille dans notre pays, c’est le Fonds de promotion d’éducation nationale qui a la charge d’accompagner le gouvernement dans la recherche des sources additionnelles pour rendre effective, par exemple, la gratuité de l’enseignement. Parce qu’une gratuité exige un certain nombre de préalables. Et c’est le FPEN qui est l’instrument légal pour effectivement accompagner le gouvernement afin de rendre effective cette gratuité dans notre pays. C’est la raison pour laquelle nous demandons que le gouvernement donne au Fonds de promotion d’éducation nationale les moyens qu’il

faut pour que celui-ci l’accompagne comme il le faut », a déclaré M. Jacques Ngoma.

Il fait remarquer, en outre, que dans tous les pays du monde, il y a toujours un système de taxe parafiscale au bénéfice de l’instrument qui doit aider le gouvernement à asseoir une bonne éducation dans le pays. « Il faudra que dans notre pays, qu’il y ait aussi une vision qui fasse du FPEN, une structure qui bénéficiera de la taxe de l’éducation », a-t-il déclaré.

Où serait prélevée exactement cette taxe pour financer le secteur de l’éducation ? Le Dg répond : « Dans tous les pays du monde entier qui utilisent cette voie de fonds d’investissement pour l’éducation, la taxe est souvent prise dans les produits de grande consommation ».

Lepetit Baende

 
 

Articles similaires