RDC : la création de 5 banques spécialisées pour financer le développement toujours attendue

PAR Deskeco - 24 déc 2018 21:33, Dans Actualités

Le gouvernement congolais a inscrit, depuis le 26 janvier 2016, parmi les « 28 mesures urgentes pour la stabilisation et la relance de l’économie nationale », la création de cinq banques spécialisées.

Presque trois ans après, ces banques spécialisées ne sont toujours pas créées. Il s’agit d’une banque agricole, d’une banque du crédit immobilier,  d’une banque de développement des PME/PMI, d’un Fonds national d’investissements ainsi que de la transformation de l’actuel Fonds de Promotion de l'industrie (FPI) en Banque d’investissements industriels.

Aussi, l’Exécutif congolais s’est-il proposé de relancer sans succès, depuis 2016, la Cadéco, une caisse d’épargne et de crédit qui a soutenu pendant longtemps l’économie au travers des micros crédits. Dans le système financier congolais, il est également attendu la recapitalisation de la Société financière de développement (Sofidé).

Confrontée à la baisse sensible de ses recettes à l’exportation suite à la baisse des cours de ses principales matières premières notamment en 2015 et 2016, la RDC avait pris l’option de diversifier son économie par le financement de l’agriculture et le soutien aux PME.

La République démocratique du Congo a vu son taux de croissance économique dégringolé à la suite de la chute des cours de ses principales matières premières sur le marché international. Le taux de croissance du pays est passé de 9,5% en 2014 à 7,7% en 2015 avant de chuter à 2,4% en 2016. C’est avec la remontée des cours des mêmes matières premières sur le marché international ces deux dernières années que la RDC a pu remonter son taux de croissance passant de 3,7% en 2017 à 4,1% attendu en 2018 et 5,6% prévu pour 2019.

La RDC organise des élections présidentielle et législatives nationales et provinciales le 30 décembre 2018. A l’issue de ces scrutins, des nouvelles institutions seront mises en place. C’est donc au prochain gouvernement que reviendra la tâche de la création de ces banques spécialisées devant financer le développement par l’agriculture et le soutien aux PME.

Amédée MK

 
 

Articles similaires