RDC : 40 millions USD investis pour une raffinerie du Cobalt congolais au Canada

PAR Deskeco - 27 mai 2019, Dans Actualités

« Le Cobalt est un minerai qui a été déclaré comme étant critique par le président [Donald Trump], il y a environ un an, compte tenu du fait que c’est surtout extrait au Congo, et par la suite raffiné en Chine. Et donc on cherche une façon d’améliorer l’accès au cobalt aux États-Unis. Donc la raffinerie au Canada, ce serait une partie de la solution. Ce dont on a besoin c’est un produit chimique, une poudre rouge, qu’on utilise dans les batteries des véhicules électriques, les téléphones cellulaires et les ordinateurs. Cette forme de cobalt n’est pas produite en Amérique du Nord et c’est une partie du marché qui est en forte croissance, a déclaré le PDG de First Cobalt, Trent Mell, dans une interview accordée à un magazine canadien, pour justifier le raffinage du Cobalt congolais en Amérique du Nord.

Ce contrat est signé dans un contexte où les États-Unis tentent de trouver un partenaire minier qui pourrait raffiner le cobalt en Amérique du Nord plutôt qu’en Chine.

La production des batteries électriques un enjeu mondial

Fermée depuis cinq ans, grâce à ce contrat First Cobalt va rouvrir son usine d’ici 18 à 24 mois. Ces activités vont offrir une trentaine d’emplois permanents. Pendant la période de construction, on pourrait atteindre une centaine d’emplois, plus l’impact indirect des investissements de 40 millions de dollars. Et là, sans compter les effets multiples indirects comme les impôts versés.

En plus, quatre constructeurs automobiles mondiaux sont en discussion avec First Cobalt, tous présents en Amérique du Nord. La production de 2500 tonnes de cobalt par année pourrait approvisionner annuellement une de ces compagnies, pour produire des batteries de véhicules électriques. Selon First Cobalt, cette production pourrait augmenter jusqu’à 5 000 tonnes par année.

La RDC représente 70 % de la production mondiale de cobalt. Environ 100 % de cette production se retrouve sous le contrôle des raffineries chinoises. La relation actuelle entre la Chine et les États-Unis a un impact important si l’on considère que pour 100 % des besoins en cobalt pour les batteries, provient du marché chinois. C’est pourquoi, les américains veulent contrôler le marché de la production du cobalt congolais.

Face à cet enjeu économique mondiale, la RDC doit savoir tirer son épingle du jeu pour assurer son développement économique et social.

VM

 
 

Articles similaires