Les miniers ne peuvent pas se comporter en RDC comme en terre conquise (Kapika)

PAR Deskeco - 28 aoû 2018, Dans Actualités

Le ministre d’État en charge de l’Économie, Joseph Kapika, estime que les sept grands miniers ne peuvent pas se comporter en République Démocratique du Congo comme s’ils étaient en terre conquise. Joseph Kapika appelle les miniers à coopérer avec le gouvernement dans l’exécution des mesures d’application du nouveau code minier.

«Nous sommes saisi depuis longtemps que les miniers  ne sont pas d’accord avec la FEC et ils ne sont pas d’accord avec le nouveau code minier. Mais vous comprenez que le gouvernement lui aussi ne va pas céder. Ils doivent poursuivre les discussions avec le ministre des mines pour mettre en place les mesures d’application. C’est tout. Ce code-là est une loi pour notre pays.  Vous estimez que n’importe qui peut venir dans notre pays, ignorer nos lois et faire ce qu’il veut. Dans leurs pays, on sait combien ils payent des taxes et des pénalités. Mais quand ils sont chez nous ils veulent imposer leurs lois » s’est indigné le ministre de l’Économie.

Concernant le rapatriement de 60 % de revenus des entreprises minières tel qu’imposé par le nouveau code minier, Joseph Kapika promet une communication dans ce sens dans les prochains jours à travers le ministre des mines.

«J’avais lancé le mot d’ordre sur instruction du Président de la République lors de la semaine minière qui s’est tenue dernièrement au Haut-Katanga pour que les entreprises minières puissent rapatrier 60 % de leur revenus. Aujourd’hui le dossier est suivi par le ministre de tutelle et le gouverneur de la Banque Centrale du Congo.  Vous savez quand il y a des mouvements de rapatriement ça rentre dans la Banque Centrale et le ministre de Mines est en copie. Je vais entrer en contact avec le ministre de Mines pour que nous ayons des chiffres actualisés afin de pouvoir les communiquer», a indiqué Joseph Kapika.

Les G7 miniers de la RDC ont créé une nouvelle corporation dénommée  « l'Initiative pour la Promotion de l’Industrie Minière » (IPM) afin d’engager des discussions techniques avec le gouvernement sur les préoccupations de l'industrie concernant le nouveau Code minier ainsi que les autres questions importantes de l'industrie minière en RDC.

Pour  Secrétaire Général de l’IPM, Richard Robinson, ce code  compromet les investissements déjà consentis, individuellement et aux côtés des sociétés para-étatiques, sur la base des conditions garanties par le Gouvernement via la législation, des garanties spécifiques et des accords commerciaux bilatéraux.

Willy Akonda Lomanga / Desk eco

 
 

Articles similaires