RDC : le ministre des Finances dit ignorer l’existence de dépassements budgétaires à la présidence de la République

budget calcul
PAR Deskeco - 29 juil 2021 12:45, Dans Actualités

Pour les six premiers mois de l’année 2021, la présidence de la République accuse un dépassement budgétaire de l’ordre de 37% sur ses dépenses. Mais le ministre des Finances, devant la presse, a dit ne pas être au courant de cet état de chose.

Au cours de la conférence de presse tenue le mercredi 28 juillet portant sur le briefing sur l’accord formel RDC-FMI, le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, répondant à une question d’un journaliste sur les dépassements budgétaires dont la présidence de la République fait l’objet depuis quelques temps, a dit qu’il ignorait qu’il y avait de dépassement budgétaire dans cette institution.

« Je peux vous affirmer et vous assurer que chaque jour, nous faisons l’effort de contenir l’expansion des dépenses par rapport aux institutions politiques, et même en général. Parce que nous avons cette facilité ici de dépasser le budget, pas seulement à la présidence de la République mais dans beaucoup de secteurs. Pour ce qui est de la présidence, nous faisons le même effort. Sauf qu’il y a de fonctions au regard de l’institution, notamment de la fonction présidence de la République, qui font que ce sont des dépenses qui s’imposent, qui sont prioritaires par leur nature à cause des questions sécuritaires, de souveraineté, ou de représentation à l’extérieur. Ces dépenses s’imposent au-delà de ce qui peut avoir été prévu. C’est pour cela qu’elles peuvent occasionner parfois certains dépassements. Mais, l’effort est fait pour que même lorsque quand il y a dépassement budgétaire, que ça soit justifié. Et puis, ça doit être des dépenses utiles, des dépenses qui servent la cause de notre pays. L’effort doit être fait partout. Personne n’est à l’abri par rapport à l’économie et à la bonne qualité des dépenses », a tenté de répondre Nicolas Kazadi qui coanimé cette conférence de presse avec le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya.

Malgré la question de relance d’un autre journaliste qui a dit ne pas être satisfait de la réponse donnée sur les dépassements budgétaires pourtant avérés à la plus haute institution de la République, Nicolas Kazadi a persisté pour dire qu’il n’y avait rien « d’alarmant » encore mois de « préoccupant ».

« Les chiffres du mois dernier ? Je ne les ai pas en tête. Si je savais, j’aurais pu amener les chiffres (Ndlr : sur les dépenses de la présidence). Mais, je crois qu’il n’y a rien d’alarmant. Il n’y a rien de préoccupant par rapport au mois dernier. Non », a soutenu le ministre des Finances.

Les états de suivi budgétaire de la Direction générale des politiques et programmations budgétaires attestent pour le premier semestre 2021 attestent que la présidence de la République est en dépassement budgétaire.

En effet, la présidence de la République a exécuté des dépenses à hauteur de 220 465 992 328 FC (106,659 millions USD au taux budgétaire de 2067 FC le dollar américain) sur des prévisions linéaires arrêtées à 159 853 132 458 FC (77,335 millions USD) à fin juin 2021, soit un taux d’exécution de 137% ou un taux de dépassement de 37%, renseignent les états de suivi budgétaire de la Direction générale des politiques et programmation budgétaire, structure du ministère du Budget.

Le gros poste des dépenses à la présidence de la République reste les Rémunérations exécutées à hauteur de 113 372 823 364 FC (54,848 millions USD) sur des prévisions linéaires estimées à 87 400 226 736 FC (42,283 millions USD) pour les six premiers mois de l’année en cours, soit un taux de dépassement de 28%.

Quant aux dépenses de fonctionnement, elles sont évaluées à 95 500 923 247 FC (46,202 millions USD) sur des prévisions linéaires 62 583 431 453 FC (30,277 millions USD), soit un taux de dépassement de 53%.

A noter que sur l’ensemble de l’année 2021, les crédits budgétaires de la présidence de la République sont de l’ordre de 319 706 264 915 FC (154,671 millions USD).

DESKECO

 
 

Articles similaires