RDC : la création des usines locales de transformation du Lithium à la base des échanges entre le ministre Julien Paluku et plusieurs experts

Julien Paluku, ministre de l'Industrie. Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 07 mai 2021 12:16, Dans Actualités

Les experts des Ministères sectoriels, de la présidence de la République, de la primature et des organisations patronales dont la FEC et la FENAPEC se sont réunis, autour du ministre de l'Industrie Julien Paluku, à Kinshasa en prélude de la tenue prochaine dans la capitale congolaise de Business Forum. Ces assises seront axées sur le thème : "RDC Business Forum : développer une chaîne de valeur et un marché  des batteries électriques et des énergies renouvelables en Afrique."

L'objectif est de mobiliser les différents partenaires  pour lancer la transformation du Lithium basé  dans le territoire de Manono dans le Tanganyika et d'autres ressources  naturelles dont regorge le pays, et ce, avec l'installation des usines de transformation.

S'exprimant à cette occasion, Julien Paluku Kahongya, ministre de l'industrie, a rappelé l'importance d'un changement de paradigme pour permettre à la RDC de débuter le processus de transformation de ses matières au niveau local.

"La première réserve mondiale du lithium après l'Australie, c'est la RDC. C'est dans la province du Tanganyika dans le territoire de Manono où nous avons près de 16 millions des livres. Malheureusement, c'est ce Lithium qui est entrain d'être exploité pour la fabrication des batteries. La RDC qui est la principale producteur doit changer des paradigmes de gestion de nos ressources naturelles comme le veut le président de la République. Nous devons commencer à exploiter nos propres richesses en les transformant sur place, à installer des usines qui sont ailleurs au Congo", a déclaré Julien Paluku.

Ce dernier pense que la mise en place des usines de transformation des matières premières au niveau local va favoriser la création de plusieurs emplois.  

"Lorsque nous n'exportons que des matières brutes, nous créons des emplois ailleurs au lieu de les créer chez nous. C'est pour lutter contre le chômage. C'est la même chose avec l'or. Nous produisons de l'or alors que les fonderies d'or se trouvent dans les pays voisins. Pendant qu'ils n'ont aucun gisement d'or", a-t-il dit.

Par ailleurs, le chargé des Affaires Économiques de la Commission Économique des Nations Unies pour l'Afrique Centrale, Jean-Marc Kilolo, trouve qu'un lobbying auprès des financiers africains et d'ailleurs mais également des industriels internationaux ferait l'affaire pour la création des industries locales.

"Il faudrait mobiliser les uns et les autres, à la fois la partie nationale mais également les financiers internationaux. On pense aux financiers africains, d'ailleurs et aux industriels internationaux. Il faudrait les convaincre à changer de business modèle. Ne plus seulement prendre les minerais du Congo mais aussi créer de la richesse pour le bien-être de la nation congolaise. Le Congo est la plus grande réserve mondiale de lithium", propose-t-il.

La mise en place des usines de transformation au niveau local par la RDC, qui détient la plus grande réserve du Lithium un minérai stratégique pour la fabrication des batteries, va favoriser la création d'emplois.

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires