RDC: Kamoa-Kakula en 1ère position dans le Top 10 des meilleurs projets de cuivre dans le monde

kamoa-kakula
PAR Deskeco - 13 fév 2021 09:23, Dans Mines

L'équipe de construction de surface de Kamoa-Kakula, novembre 2020. Image d'Ivanhoe Mines.

Depuis des décennies, la demande mondiale de cuivre n'a cessé d'augmenter, ayant triplé au cours du dernier demi-siècle, selon l'International Copper Study Group. La demande de cuivre - un métal clé de la transition énergétique verte - devrait continuer à augmenter au cours des prochaines années, alors que les économies émergentes dirigées par la Chine continuent de développer leur activité industrielle.

Selon l'USGS (United States Geological Survey), environ 700 millions de tonnes de cuivre ont été produites dans le monde jusqu'à présent, tandis que les gisements identifiés contiennent environ 2,1 milliards de tonnes de cuivre supplémentaire qui n'ont pas encore été exploitées.

Pour donner un aperçu de la chaîne d'approvisionnement en cuivre de demain, MINING.COM et sa société sœur  MiningIntelligence ont  compilé une liste des 10 plus grands gisements de cuivre actuellement en développement et les ont classés en fonction des ressources en cuivre dans les catégories mesurées et indiquées.

Le projet souterrain Kamoa-Kakula est en cours de développement par une coentreprise Ivanhoe-Zijin dans le district de Kolwezi à Lualaba, en République démocratique du Congo. La production initiale à Kakula, la première de nombreuses zones minières à haute teneur, devrait commencer en juillet 2021. Avec un taux de production prévu de 18 millions de tonnes par an, le projet devrait devenir la deuxième plus grande mine de cuivre au monde, avec un production estimée de 700 000 tonnes de cuivre par an.

En deuxième lieu, la mine Pebble proposée, située dans la région de la baie de Bristol, dans le sud-ouest de l'Alaska, dont le statut est toujours «en suspens» après le rejet du permis principal du projet par les autorités de réglementation fédérales américaines en novembre. Cette décision est portée en appel par le propriétaire du projet Northern Dynasty Minerals.

Le troisième plus grand projet de cuivre est le gisement d'Udokan dans la région russe de Zabaikalye, qui, malgré sa découverte précoce en 1949, est resté pour la plupart inactif en raison de problèmes techniques jusqu'à ces dernières années. Comme Kamoa-Kakula, le projet Udokan est également en cours de construction, avec une production commerciale prévue début 2022.

Vient ensuite le  projet Reko Diq au Pakistan, qui est dans l'incertitude depuis près d'une décennie, le gouvernement du Baloutchistan ayant déclaré qu'il considérait la demande de bail minier comme incomplète et insatisfaisante.

Ceci est suivi par le gisement de Tampakan trouvé sur l'île philippine de Mindanao. Sagittarius Mines, une coentreprise impliquant Glencore, recherche actuellement l'approbation locale et nationale pour la mine proposée. S'il est approuvé, il devrait produire en moyenne 375 000 tonnes de cuivre par an sur une durée de vie de 17 ans.

Pour compléter la liste des 10 premiers, on trouve: le projet Resolution de Rio Tinto-BHP en Arizona, le projet Cascabel détenu majoritairement par SolGold en Équateur, le gisement Taca Taca en Argentine détenu par First Quantum Minerals, le projet Frieda River soutenu par l'État chinois et Pala Investments et El Pachon de Glencore en Argentine.

Top 10

DESKECO avec Mining.com

 
 

Articles similaires