Bukangalonzo : « je n’ai détourné aucun dollar américain de ce projet et je me réserve le droit de traduire en justice l’IGF pour diffamation » (Matata ponyo)

Ancien premier ministre Matata Ponyo. Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 12 fév 2021 13:04, Dans Corruption

L’ancien premier ministre, sous Joseph Kabila, Augustin Matata Ponyo tient au rétablissement de la vérité dans le projet en faillite du parc agro-industriel de Bukangalonzo. Ce, après l’enquête de l’Inspection Générale des Finances (IGF) qui a révélé que 205 millions USD ont été perdus dans le projet Bukangalonzo dont l’échec était planifié dès sa conception. Il a clamé tout haut son innocence dans la faillite de ce projet, ce vendredi 11 février 2021, au cours de point de presse tenu à Kinshasa.

Matata Ponyo dit n’avoir détourné aucun dollar américain destiné à la réalisation du projet bukangalonzo. Il met les inspecteurs de l’IGF, des finances ou privés, à défis de démontrer son implication dans ce détournement.  

« Je n’ai détourné aucun dollar américain de ce projet. Ni de près, ni de loin. Ni directement, ni indirectement. Et j’attends, parce que je n’ai pas encore fui, le meilleur inspecteur des Finances ou le meilleur enquêteur, qu’il soit des finances ou privés, pour démontrer le détournement d’un dollar américain de ce projet, par le premier ministre Matata. Les inspecteurs des finances ne sont pas arrivés à les démontrer », a déclaré Augustin Matata Ponyo.

L’ancien premier ministre se réserve le droit de traduire en justice l’IGF pour avoir saper à sa réputation.

« Je me réserve le droit de traduire en justice pour accusation mensongère, diffamation et atteinte à la réputation à mon endroit », a dit Augustin Matata Ponyo.

Accusé également pour avoir conclu plusieurs marchés de gré à gré, selon Matata Ponyo, les besoins de la cause avaient exigé le gré à gré.   

« Il y a eu des études qui ont pris plus de trois ans. On ne pouvait pas attendre trois ans pour monter un parc agro industriel de cette taille. On peut donc comprendre qu’il s’agissait d’une conclusion politique face aux exigences techniques évidentes qui exigeaient le gré à gré. Il faut aussi souligner que le gré à gré est aussi une procédure reconnue une offre de passation des marchés lorsque les conditions l’exigent », a-t-il expliqué.  

Rappelons que l’Inspection générale des finances (IGF) avait bouclé sa mission sur la gestion du projet du Parc Agro Industriel de Bukanga Lonzo depuis novembre 2020. Il a été révélé dans cette enquête que 285 millions USD au total ont été décaissés par le gouvernement.  205 millions USD ont été perdus dans ce projet dont l’échec était planifié dès sa conception.

Les inspecteurs de l’IGF avaient noté aussi parmi les causes du débâcle le choix des partenaires non expérimentés ayant bénéficié en plus des marchés passés de gré à gré. Cette enquête révélait aussi une surfacturation de 1 à 10 pour l’acquisition des équipements et intrants. Elle ajoutait que 80% de paiements des surfacturés étaient logés dans un compte bancaire en Afrique du Sud. 

Des accusations que balaye d’un revers de la main Matata Ponyo et qui clame son innocence.

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires