RDC : Félix Tshisekedi qualifie d'une "expérience douloureuse" le Procès du Programme 100 jours qui a fait condamner Vital Kamerhe

Félix Tshisekedi
PAR Deskeco - 30 juin 2020, Dans Actualités

C'est pour la première fois que le président de la République, Félix Tshisekedi, laisse transparaître son sentiment sur  le Procès du Programme 100 jours qui a notamment fait condamner son directeur de cabinet et principal allié, Vital Kamerhe, à des lourdes peines de prison.

Dans son discours à l'occasion de 60 ans d'indépendance de la République démocratique du Congo, le chef de l'État qualifie d'une expérience douloureuse le Procès du Programme 100 jours.

"Je souhaite que l’expérience douloureuse révélée au cours du procès en rapport avec le Programme des 100 jours tourne définitivement la page de la longue série de projets et programmes qui, à travers l’histoire, ont donné lieu à d’importants coulages des ressources publiques en toute impunité. Je pense notamment au Projet de Bukangalonzo, aux multiples cessions d’actifs miniers, aux projets de construction d’infrastructures routières, aéroportuaires et j’en passe", a dit Félix Tshisekedi, prononçant son discours du 30 juin.

Pour lui, cette page doit être tournée. Et que le gouvernement devrait désormais mettre les réformes nécessaires pour que les dépenses publiques soient réalisées de manière efficiente.

"Le défi du Congo, le défi du peuple congolais, c’est de sortir de la répétition pour s'inventer un destin. A tout prix, nous devons y parvenir et nous allons y arriver. J’appelle le gouvernement de la République à engager des réformes sur l’ensemble de la chaine de la dépense, afin que nos ressources publiques soient désormais mieux préservées et mieux utilisées", a-t-il ajouté.

Au Procès 100 jours, Vital Kamerhe a écopé de 20 ans de prison pour détournement et 15 ans pour des faits de corruption non sans compter au moins 10 ans de privation de droit de vote  et d'éligibilité. Ses avocats ont déjà fait appel.

Amédée Mwarabu

 

 
 

Articles similaires