RDC : l'exploitation de la voie fluviale Mbuji-Mayi-Kananga-Kongo Centrale préoccupe le gouvernement

Fleuve Congo
PAR Deskeco - 27 mai 2020, Dans Actualités

Le gouvernement Ilunkamba tient mordicus à résoudre le problème de connectivité par voie fluviale entre les villes de Mbuji-Mayi-Kananga et la province du Kongo-Central.

Le lundi dernier, cette question a été au centre d’une séance de travail qui a réuni le ministre des Transports et voies de communications, Didier Mazenga Mukanzu, les directeurs généraux du Fonds de promotion de l’industrie (FPI), Patrice Kitebi et de la Régie des voies fluviales (RVF),  Ruffin Ngomper.

L'optique de cette séance de travail, selon la source, était de réfléchir et de peaufiner des stratégies afin de mettre à contribution le réseau de cours d’eau que regorge le pays, spécialement, l’axe Kasaï long de 1.200 km.

A en croire, le ministre Mazenga, cet axe est d’une importance capitale en cette période de la pandémie de la covid-19, et est à même de contribuer de manière efficace pour attenuer les effets négatifs de la pandémie sur le plan économique.

Les échanges des vues entre les trois personnalités, note la source, rentre dans le cadre du programme pilote du gouvernement dans l’espace Kasaï, pour l’approvisionnement de Mbuji-mayi et de Kananga de produits de grande consommation tels que la farine de froment, le sucre et le ciment gris.

De l’avis de M. Kitebi, ce programme pilote de navigabilité fonctionne normalement, seulement, il rencontre quelques problèmes au niveau de la rivière Lubi qui connecte le port de Ndomba à celui de Lusambo, du fait que les travaux de dragage sur ce tronçon de voies n’ont jamais été exécutés depuis plusieurs années.

Il a laissé entendre qu’ils se sont tous mis d’accord pour privilégier le réseau hydrographique du pays, d’autant plus qu’après la covid-19, il faudra réinventer l’économie, car ont-ils estimé, l’économie pendant cette période de la pandémie sera différente de la période post pandémie.

Pour rappel, le FPI a la mission de financer le développement industriel du pays. Quant à la RVF, son rôle est d’assurer la navigabilité des cours d’eau congolais. C’est dans ce cadre que les deux institutions s’associent et travaillent ensemble pour apporter leur contribution à l’émergence de la RDC. 

Jordan Mayenikini 

 
 

Articles similaires