RDC : pour Ilunkamba, le Programme multisectoriel d'urgence d'atténuation des effets de covid-19 va préserver le pouvoir d'achat des ménages

Marché
PAR Deskeco - 26 mai 2020, Dans Actualités

Le premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a repondu, ce mardi 26 mai à la tribune du Sénat, aux questions lui adressées la semaine dernière par les élus. Sur le plan économique, il est revenu sur la question de la sénatrice Liesse portant sur les mesures prises par le gouvernement afin de soutenir le petit commerce, notamment celui des petits restaurateurs et des "Malewa" qui ont perdu leur capital, pendant cette période de Coronavirus.

Pour Ilunkamba, cette préoccupation évoque la situation de la plupart des ménages évoluant dans le secteur informel et son gouvernement envisage des solutions dans son programme multisectoriel d'urgence d'attenuation des impacts de la COVID-19.

"De manière plus générale, ce qui est prévu, dans le troisième axe du Programme Multisectoriel d’Urgence d’Atténuation des Impacts de COVID-19, c’est le soutien aux populations à travers des mesures et actions devant préserver le pouvoir d’achat des ménages, leur garantir un accès acceptable à l’alimentation et aux utilités publiques. Cet axe représente 53 % du coût estimé du Programme en 2020", a-t-il dit.

Dans la même veine, Ilunkamba, en réponse au sénateur Mutombo, a établi une claire distinction entre la part de la baisse des recettes budgétaires due à la contreperformance des régies financières et la chute des recettes qui serait liée aux effets de la pandémie du Coronavirus. 

"Il est vrai que la baisse des recettes à partir du mois de mars s’explique essentiellement par des mesures d’atténuation des effets négatifs de la COVID-19 pour le soutien de l’offre et le bien-être des ménages par le biais de l’exonération de tous impôts, droits, taxes et redevances sur l’importation et la vente des intrants et produits pharmaceutiques, ainsi que la suspension durant une période de trois mois de la perception de la TVA sur la vente de produits de consommation de masse. La baisse du taux de mobilisation des recettes des deux premiers mois de 2020 résulte de la baisse dans l’effort de mobilisation et de la surestimation des prévisions budgétaires. Les prévisions du Collectif budgétaire que vous allez bientôt examiner seront plus rigoureuses et seront accompagnées des réformes et mesures concrètes en vue de la maximisation des recettes pour le reste de l’année", a expliqué Ilunkamba.

Devant les sénateurs, ce mardi 26 mai, le Premier ministre a répondu aux questions portant sur la situation socio-économique imposée par la crise du coronavirus.

Le Programme multisectoriel d'urgence d'atténuation des effets de covid-19 a été présenté en Conseil des ministres il y a deux semaines par la VPM du Plan. Ce programme est étalé sur 9 mois et a été estimé initialement à 450 millions USD. Le Conseil des ministres a demandé à la VPM du Plan d'harmoniser ce projet avec les Plans de trésorerie et d'engagement budgétaire en cours d'élaboration par les ministres des Finances et celui du Budget.

Jordan Mayenikini

 
 

Articles similaires