RDC : l'ambassadeur de France invite les entrepreneurs Congolais à participer au 28e sommet Afrique-France centré sur les villes et territoires durables

France
PAR Deskeco - 12 fév 2020, Dans Actualités

Au cours d'un point de presse tenu ce mercredi 12 février à Pullman Hôtel, l'ambassadeur de France en RDC, François Pujolas, et le président de la chambre de commerce Franco-congolaise (CCFC), Ambroise Tshiyoyo, ont appellé les entrepreneurs congolais à participer activement au 28ème sommet Afrique-France qui se tiendra du 04 au 06 juin 2020 à Bordeaux, autour du thème "des Villes et Territoires Durables".

L'opportunité est offerte à 1000 entrepreneurs africains de présenter leurs solutions à la Cité des Solutions, un salon dédié aux projets et aux solutions pour la ville et les territoires durables qui se tiendra lors de cette 28ème édition du Sommet Afrique-France. Les solutions plus adéquates recevront les financements des bailleurs de fonds.

Pour l'ambassadeur de France en RDC et le président de CCFC, ce sommet présente un caractère novateur parce qu'il va réunir plusieurs acteurs évoluant dans le secteur touchant le développement durable. Ce qui constitue une opportunité pour les entrepreneurs congolais de tisser des partenariats afin de solliciter des financements.

"Ce sommet présente un caractère novateur parce qu'à côté des chef d'États qui vont se réunir, il y en aura beaucoup d'acteurs dans le domaine du développement durable. Les entreprises seront là pour des partenariats avec différents projets. Les entreprises françaises qui ont de l'expertise en énergie, transport, la mobilité durable, le numérique seront là. Il y a toute une palette d'acteurs et des secteurs qui vont participer à ce sommet. L'intérêt est de créer un dialogue entre les différents acteurs", a déclaré François Pujolas.

De son côté, Dieudonné Musibono, conseiller du Chef de l'Etat Félix Tshisekedi, en charge de l'environnement et développement durable, a, dans la même lancée, encouragé les entrepreneurs congolais à y prendre part, tout en rappelant qu'une structure sera bientôt mise en place en RDC, s'occupant des questions liées à la transition écologique. La dite structure va consister à recenser et financer les projets crédibles des privés qui touchent l'objectif des villes durables.

"Ce sommet touche les préoccupations du Chef de l'Etat qui est entrain de créer une agence congolaise de la transition écologique dont l'une des thématiques majeures concerne la question des villes durables. La transition écologique concerne 4 thématiques majeurs, à savoir : l'agriculture, le transport, l'énergie et les villes durables. C'est une bonne nouvelle pour la RDC qui a besoin de créer des villes écologiques, qui polluent très peu. L'objectif est d'atteindre "O" Carbonne. L'agence aura pour mission de rassembler les ressources financières qui vont aider à financer les projets bancables. Les projets crédibles des privés qui touchent l'objectif des villes durables seront financés à travers cette agence. Généralement on va financer les projets qui peuvent également lutter contre le chômage", a dit Dieudonné Musibono.

Organisé depuis 1973, ce sommet évènement est devenu un rendez-vous politique, économique et culturel incontournable au cours duquel le président Français Emmanuel Macron accueillera cette année l’ensemble de ses homologues africains, leurs délégations ministérielles, les décideurs des collectivités territoriales ainsi que des entreprises privées, des financeurs mais aussi des membres des diasporas et des organisations de la société civile françaises et africaines.

Tout comme la France, les pays du continent africain sont confrontées à un accroissement sans précédent de la population urbaine. Chaque climat, chaque relief, chaque culture constitue une problématique singulière et appelle à des solutions sur mesure. Offrir l’accès à l’énergie et à d’autres services essentiels tels que se déplacer, se nourrir, se loger, se soigner, se former, accéder à l’emploi ou financer des projets : tout doit être adapté aux particularités de l’environnement et des populations qui y vivent.

Jordan Mayenikini 

 
 

Articles similaires