RDC : Le ministère de l’industrie annonce l’arrivée des jeunes congolais « formés à Rome » pour palier le manque d’expertise en agro-industrie

Photo ACTUALITE.CD.
PAR Deskeco - 01 nov 2019, Dans Finances

Un groupe de 8 jeunes congolais formés  en agro-industrie dans les universités romaines (Italie) vont atterrir à Kinshasa en fin décembre prochain. La nouvelle a été annoncée par Julien Paluku Kahongya, ministre de l’industrie à son retour du 1er sommet Russie-Afrique.

Il s’agit d’un vaste projet de formation des jeunes initié par le ministère de l’industrie pour pallier le manque d’expertise dans le domaine de l’agro-industrie et permettre à la RDC de jouer le rôle de puissance agro-industrielle. Ces jeunes congolais vont présenter leurs projets économiques et bénéficieront de crédit de la part de Fonds de Promotion de l’Industrie locale (FPI) au taux d’intérêt de 4% avec pour objectif d’encourager la participation de tous à l’économie nationale, a annoncé le ministre.

« Nous avons fait un crochet à Rome où nous avons dit que le ministre de l’industrie a un vaste projet de formation de jeunes gens qui doivent être des millionnaires de demain. Parce que nous nous sommes dit que nous sommes une puissance agro-industrielle mais nous n’avons pas de compétences suffisantes dans le domaine de l’agro-industrie. C’est ainsi que nous avons visité 8 étudiants qui sont formés en Italie notamment à l’université de Sainte Martino. Ils vont rentrer d’ici fin décembre et aussitôt qu’ils rentrent,  ils vont présenter des projets. À la suite de la présentation de ces projets, ils vont bénéficier du financement de Fonds de Promotion de l’Industrie. », a déclaré Julien Paluku.

M. Paluku encourage également d’autres jeunes et les femmes congolais à apporter de bons projets économiques afin de profiter du financement de FPI au taux d’intérêt le moins cher.

« Comme nous l’avions dit, tous les jeunes et toutes les femmes qui vont présenter de bons projets économiques vont bénéficier d’un crédit FPI sous un taux d’intérêt de 4%. Ce qui va leur permettre de participer à l’économie circulaire. C’est-à-dire permettre à tous les paysans et paysannes de participer à notre économie et cesser de parler de macro-économie. », a-t-il ajouté.

En mi-octobre dernier, le Fonds de Promotion de l’Industrie avait accusé une immobilisation importante des ressources de plus  150 millions USD d'impayés. Ce qui empêchait le financement des projets pour le développement du pays.

Auguy Mudiayi

Articles similaires