Haut-Uélé : Les agents de la SOKIMO réclament 80 mois d’arriérés

PAR Deskeco - 15 fév 2019, Dans Actualités

Les agents de la Société de Kilo Moto (SOKIMO) groupe MOTO  ont organisé une marche pacifique ce vendredi 15 février 2019 dans le territoire de Watsa (Haut-Uélé) pour réclamer le paiement de 80 mois d’arriérés.

Dans un mémorandum aux autorités, ils exigent “la réhabilitation et la relance de la SOKIMO, la résiliation des contrats dits léonais cautionnant le pillage, bradage et spoliation des actifs de la SOKIMO, la réhabilitation du DG Upio Kakura suspendu, le paiement de 80 mois d'arriérés de salaire et  le paiement honorable de tous les retraités “.

Ils exigent aussi la suspension de l'exploitation de l'or par Kibali Gold Mining en attendant l'arbitrage international et la poursuite en justice de cette dernière mais aussi de tous les dignitaires de l'ancien régime notamment le ministre des mines et des portefeuilles pour leur complicité dans la “destruction” de la Sokimo et le “suicide” collectif des ses employés. Les agents réclament par ailleurs la visite officielle du président Félix Tshisekedi sur les site de la Sokimo (Ituri, Haut-Uélé) pour se rendre compte de la “mort programmée par l'État de cette société publique et la subvention pour sa relance”.

Cette marche encadrée par les forces de l’ordre est partie du bureau administratif de cette société publique de l'État avec comme point de chute le bureau du territoire de Watsa où le mémorandum a été déposé.

Héritier Mungumiyo, depuis Watsa

Articles similaires