RDC : 1,479 milliard USD d’impôts collectés au 1er semestre 2021, soit un taux de réalisation de 127%

DGI
Siège de la DGI à Kinshasa
PAR Deskeco - 30 sep 2021 08:18, Dans Finances

Les recettes des impôts collectées à fin juin 2021 se chiffrent à 3.020,1 milliards de FC (1 milliard 479,715 millions USD) sur des prévisions linéaires de 2.376,2 milliards de FC (1 milliard 164,233 millions USD), soit un taux de réalisation de 127,1%, selon le rapport du ministère du Budget sur l’exécution du Budget 2021 au 1er semestre.

Ces recettes d’impôts sont ventilées comme suit : - impôts professionnels sur les rémunérations : 759,1 milliards de FC contre une prévision de 751,5 milliards de FC, soit un taux de réalisation de 101,0%; - impôts sur les bénéfices et profits et sur les revenus des capitaux immobiliers : 1.396,1 milliards de FC contre une prévision de 758,3 milliards de FC, soit un taux de réalisation de 184,1% ; - impôts et taxes sur les biens et services : 803,8 milliards de FC contre une prévision de 840,9 milliards de FC, soit un taux de réalisation de 95,6%; - autres recettes : 61,1 milliards de FC contre une prévision de 25,4 milliards de FC, soit un taux de réalisation de 240,3%.

Selon le ministère du Budget, le bon comportement de recettes des impôts se justifie par l’encadrement efficace des échéances de paiement pour : - l’IERE, l’impact du code minier dont le taux d’imposition passe de 12 à 25% ; - l’IBP des grandes et moyennes entreprises non pétrolières de production, les paiements effectués par TFM, KCC, KIBALI GOLD MINING ; - l’IBP sur les prestations de services des non-résidents, au paiement de MUTANDA ET KCC à hauteur de 104 milliards de FC ; - l’IBP sur les revenus des capitaux mobiliers, le paiement de VODACOM à hauteur 120 milliards de FC ; - l’effort de service dû aux missions de contrôle fiscal.

Toutefois, le service du fisc rencontre quelques difficultés dans la perception de certains impôts notamment : - le recouvrement des recettes sur l’IPR des institutions politiques, des cabinets politiques nationaux et provinciaux ; - les IPR des autres fonctionnaires et agents publics (budgets annexes et comptes spéciaux) ; - les IBP des micros entreprises en lieu et place de la patente collectée par la DGRK. - le captage de la production réelle des produits pétroliers suite à la non accessibilité aux terminaux de production pétrolière en haute mer ; - la perception de l'IPR auprès des agences d'exécution ; - le suivi de la retenue et du reversement de l'IPR des engagés locaux des Ambassades et missions diplomatiques ; - l'implémentation des dispositifs électroniques fiscaux.

A noter que l’exécution de l’ensemble du budget 2021 au 1er semestre renseigne un niveau des recettes de 6.919,3 milliards de FC (3 milliards 390,151 millions USD) et des dépenses de 6.117,7 milliards de FC (2 milliards 997, 403 millions USD), dégageant un solde positif de 801,6 milliards de FC 392,48 millions USD.

DESKECO

 
 

Articles similaires