RDC-Nyiragongo : Sama Lukonde s’est rendu compte des dégâts causés dans les secteurs de l’eau et d’électricité

Sama Lukonde. Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 07 juin 2021 10:21, Dans Actualités

Le premier ministre, Sama Lukonde a consacré la journée de ce dimanche 6 juin aux travaux de terrain. Après avoir visité les dépôts pharmaceutiques et des vivres à Goma, le Chef du gouvernement est allé constaté les dégâts causés par les coulées des laves du volcan Nyiragongo du 22 mai dernier.

À environ 20 Kilomètres de Goma, à Kilimanyoka (à l’endroit où la lave avait coupé la RN2 en 2 à une distance d’environ 2 Km) dans le territoire de Nyiragongo (Nord-Kivu), le Premier ministre a été accueilli par le directeur chef de site du Parc national des Virunga (PNVI), Emmanuel Demerode. Ici, Sama Lukonde a reçu des explications claires sur les dégâts causés par la lave, notamment la destruction de la biodiversité et l’endommagement des infrastructures du courant électrique de Matebe. Les techniciens de Virunga Énergie sont déployés sur le terrain en vue de réparer les infrastructures du courant endommagées. 

À son retour de Kilimanyoka, le chef du gouvernement a fait escale à Bushara, derrière le bureau de la chefferie de Bukumu, où sont posés les réservoirs d’eau de la REGIDEDO qui alimentent Goma et une partie du territoire de Nyiragongo. Sur place, où les laves sont encore chaudes et des fumées de lave encore visibles, le Premier ministre a été mis au parfum de la destruction par la lave d’une partie d’un réservoir sur les trois qui y sont implantés et d’autres infrastructures d’eau dont les tuyaux. Les ingénieurs et ouvriers de la REGIDESO sont à pied d’œuvre en vue de réparer les dégâts. 

Des besoins en eau potable et en électricité se font toujours sentir dans plusieurs quartiers de Goma et dans le territoire de Nyiragongo. 

Selon le coordonnateur humanitaire, Mr David MCLACHLAN-KARR, les coulées des laves et les conséquences du volcan Nyiragongo, ont causé la mort de plus de 30 personnes, plus de 3 000 maisons détruites, des centres de santé et des écoles ont également été affectés. 

Jonathan Kombi, à Goma

 
 

Articles similaires