RDC: PADMPME et ONUFEMMES-RDC signent un contrat de mise en œuvre de la sous-composante chargée de la réforme des textes de lois en faveur de la femme entrepreneure

Alexis Mangala Ngongo et Awa Ndiaye Seck
PAR Deskeco - 11 mar 2021 15:39, Dans Entreprises

Alexis Mangala Ngongo, coordonnateur de l’Unité de coordination du PADMPME et Awa Ndiaye Seck, représentante résidente de l’ONUFEMMES en RDC. Photo droits des tiers.

Le PADMPME (Projet d'Appui au Développement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises) et ONUFEMMES RDC ont signé, ce jeudi 11 mars au siège de l’UCP à Kinshasa, le contrat pour la mise en œuvre de la sous-composante dédiée à la réforme des textes de lois en faveur de l’entrepreneuriat féminin, dans le cadre de ce projet. Alexis Mangala Ngongo, coordonnateur de l’Unité de coordination du PADMPME et Awa Ndiaye Seck, représentante résidente de l’ONUFEMMES en RDC, ont apposé leurs paraphes au bas de l’accord devant les experts des deux institutions, réunis pour la circonstance.

Le mandat confié à ONUFEMMES vise à proposer des réformes des textes de lois discriminatoires à l’égard de la femme. Il s’agira aussi de travailler à la dissémination des textes et lois favorables à la promotion de l’autonomisation économique de la femme.

ONUFEMMES, agence spécialisée des Nations-unies dédiée à la promotion de la femme va renforcer les capacités de l’Unité de Coordination du PADMPME et de ses partenaires d’exécution en matière d’intégration du genre et dans la lutte contre les violences basées sur les différences de genre. Les résultats de ce mandat faciliteront l’amélioration de l’environnement des affaires et la sensibilisation aux textes et lois favorables à l’entrepreneuriat féminin.

Pour rappel, le PADMPME est une initiative du Gouvernement congolais, piloté par le Ministère des Classes Moyennes et PMEA, avec le soutien technique et financier de la Banque mondiale, pour appuyer les initiatives entrepreneuriales des jeunes et des femmes entrepreneurs dans les villes de Kinshasa, Matadi, Goma et Lubumbashi. Il introduit une clause de discrimination positive à l’égard de la femme à qui est réservé d’office 40% de ses financements.

Le contrat avec ONUFEMMES est l’une des dernières de la série pour la mise en œuvre des composantes du PADMPME, après le concours des plans d’affaires confié au consortium DeloitteKivuEntrepreneurs-I&F Entrepreneuriat, les Centres des PME sous-traité au groupement KPMGI&F entrepreneuriat-ESP, et les services de développement des PME piloté par l’association momentanée IBF-CongoChallenge-JPCouvreur.

copa

DESKECO

 

 
 

Articles similaires