Glencore signe un accord « cobalt éthique » avec la firme norvégienne FREYR

Glencore
PAR Deskeco - 02 fév 2021 11:20, Dans Mines

Cette nouvelle devrait pousser la République démocratique du Congo où Glencore a aussi des activités à rentre plus éthique l'exploitation du cobalt, minerai recherché dans l'industrie de pointe au niveau mondial.

Glencore, négociant en minerais et en matières premières, a signé un accord préliminaire avec le producteur norvégien de batteries FREYR pour fournir 3 700 tonnes de cathodes coupées en métal cobalt «de source éthique ».

Le cobalt, qui sera produit dans l'usine de Nikkleverk de la société suisse en Norvège, sera un composant essentiel des cellules de batterie lithium-ion (LIB) de FREYR qui seront produites dans les installations prévues dans la ville de Mo i Rana.

L'accord d'approvisionnement s'appuie sur un protocole d'accord (MOU) signé par les entreprises en décembre, couvrant des projets communs de recherche et développement. Ce document décrivait les étapes combinées vers l'adoption de la technologie blockchain, le recyclage potentiel des batteries, ainsi que la collaboration sur les normes et les programmes de traçabilité pour l'extraction artisanale du cobalt.

Glencore a également acquis une participation dans FREYR par le biais de son regroupement d'entreprises avec la société d'acquisition à vocation spéciale Alussa Energy (NYSE: ALUS).

La société fusionnée s'appellera FREYR Battery et ses actions ordinaires devraient commencer à se négocier sur le NYSE à la clôture, ce qui devrait avoir lieu au deuxième trimestre de cette année.

«Nous sommes impatients d'aider FREYR à atteindre son objectif de produire des batteries avec la plus faible teneur en carbone au monde et de contribuer à notre ambition d'émissions totales nettes nulles d'ici 2050», a déclaré Nico Paraskevas, responsable du marketing du cuivre et du cobalt chez Glencore.

«Les deux entreprises reconnaissent l'importance de la transparence dans la communication et le reporting ESG et prévoient de coopérer pour s'aligner sur une communication pertinente concernant l'impact des opérations sur l'environnement, l'empreinte carbone, les conditions de travail et les droits de l'homme», a déclaré Tom Einar, directeur général de FREYR. dans une déclaration séparée.

Actuellement, environ 65% du cobalt mondial est extrait en République démocratique du Congo, une grande partie à la main et employant des enfants et des jeunes hommes.

De nouvelles mines de cobalt, en dehors de la RDC, pourraient devenir la source privilégiée de cobalt extrait de manière éthique à moyen terme.

Voie vers zéro émission

L'annonce intervient quelques semaines seulement après que la société suisse a révélé un plan ambitieux pour atteindre zéro émission nette d'ici 2050 en réduisant son empreinte carbone directe et indirecte de 40% d'ici 2035, par rapport aux niveaux de 2019.

Au cours des trois dernières années, le secteur des mines et des métaux a fait l'objet d'un examen plus minutieux de la part des communautés des pays hôtes, des consommateurs finaux et de la société en général, exigeant une empreinte carbone plus faible ainsi que des chaînes d'approvisionnement transparentes et éthiques.

Glencore, l'un des plus grands producteurs de charbon au monde, a également déclaré qu'il se concentrerait sur l'investissement dans les métaux considérés comme « vitaux » pour la transition vers un monde plus sobre en carbone.

Alors que la société a noté que le poids du charbon thermique sur les bénéfices du groupe a chuté de 10 à 15%, passant de 25 à 40%, elle a déclaré ne pas croire que la vente de ses mines de charbon contribuerait à réduire les émissions associées.

DESKECO avec MIning News Pro

 
 

Articles similaires