RDC : une avalanche des critiques contre les méthodes de l’APLC pour traquer la corruption

APCL
PAR Deskeco - 16 déc 2020 09:59, Dans Corruption

Des critiques fusent de partout pour dénoncer la procédure menée par l’Agence de prévention et de lutte contre la corruption (APLC) notamment face au Directeur général d’ACCESS BANK, Mr Arinze, dont son institution fait l’objet d’une enquête sur un présumé blanchiment des capitaux.

En date du 10 décembre, l’APLC a convoqué et auditionné le DG d’ACCESS BANK de 14 à 21h00 dans le cadre de son enquête avant de lui retirer son passeport et de menacer de le garder à vue pendant 48 heures.

Refusant de cette garde à vue, le patron d’ACCESS BANK a accepté de payer une caution de 30.000 USD le même jour dans la nuit en échange de sa liberté provisoire et de compléter les 20.000 USD restants le 12 décembre.

C’est ainsi que des agents de l’APLC sont allés nuitamment le jeudi 10 décembre à 21h00 retirer les 30.000 USD au guichet d’ACCESS BANK. Une fois l’argent encaissé, que Mr Arinze a été libéré provisoirement.

Pour l’ACAJ, ces faits sont des « dérapages inacceptables » dans le chef des agents de l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption te son en violation de leurs missions telles que prescrites par l’Ordonnance n°20/013 bis du 17 mars 2020 portant création, organisation et fonctionnement de l'APLC. 

« Aux termes de l’Ordonnance portant création, fonctionnement et organisation de l’APLC, certains de ses membres sont revêtus de la qualité d’Officier de Police Judiciaire (OPJ) à compétence générale en République Démocratique du Congo. Cependant, conformément aux dispositions de l’article 2 de ladite Ordonnance, l'APLC DOIT RECOURIR aux services des magistrats du Parquet compétent pour tout acte devant toucher à la mise en œuvre de l’action publique. L’APLC ne pouvant pas agir comme Parquet, ni juridiction de jugement », estime l’ACAJ dans son communiqué de dénonciation.

Lubaya apcl

Sur les réseaux sociaux, beaucoup d’internautes s’interrogent en quelle qualité l’APLC peut retirer un passeport à une personne qui fait l’objet d’une enquête ou la garder vue. Surtout, des Congolais dénoncent le fait de cette agence d’aller encaisser de l’argent à 21h00 dans une banque en guise de caution de garantie en échange d’une liberté provisoire alors qu’elle n’est pas un Tribunal ni un Parquet.

Apcl

Pour ACAJ, les actes posés par les agents de l’APLC constituent un « harcèlement » dont le seul but était de prendre de l’argent au Directeur Général d’ACCESS BANK, en violation flagrante des conditions légales de forme et forme.

Le président de la République, Félix Tshisekedi, a créé, par ordonnance n° 20/013 bis du 17 mars 2020 portant création, organisation et fonctionnement d’un service spécialisé dénommé « Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption », « APLC » en sigle.

Apcl

La création de cette agence, rattachée au cabinet du président de la République, a été dictée par « l’impératif de détecter et de décourager, de façon plus efficace, les transferts internationaux d’avoirs illicitement acquis et de garantir le respect des principes de bonne gestion des affaires et des biens publics, d’équité, de responsabilité et d’égalité devant la Loi ».

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires