la RDC termine l'année 2020 avec des ratés économiques et gaffes sociales (Tribune de Jo Sekimonyo)

Tribune
PAR Deskeco - 21 nov 2020, Dans Analyses

Pendant si longtemps, les zaïrois ont été nourri de farces réinformant des contrats sociaux sous le prétexte de maintenir l’unité nationale. Un grand nombre de dénigrassions ostentatoires de la logique ont été acceptées comme une vérité par la complaisance dialectique des paysans modernes et de la stupidité de ceux qui se disaient intellectuels. Ceci va de même pour les Congolais car toutes les ruses d'injustices reposent largement sur la psychologie pour manipuler la sagesse collective en faisant croire à l'illusion de la justesse.

Alors que la République Démocratique du Congo conclue 2020 avec une autre éminence des ratés économiques et gaffes sociales, une pensée triste se presse sur la soif des acteurs politiques pour les actes pervers semblent être non-périssables et inextinguible. Et par la nature du fanatisme, le degré malsain de loyauté acquis par les héros tribales qui se veulent être à la fois grand pions politiques et primordiaux meneurs économiques brise de façon répétée l’élan des souffles dans toutes les étendues de la société. Malheureusement, la peur de détruire le charme de l'innocence tissé dans la foi des destins tribaux fait que les articulations ou les correctifs qui mettent en évidence le déficit dans l’état d’esprit des chefs de pôles politiques sont dépeints comme un acte de trahison ou de jalousie cruelle.

C'est à quel point il est difficile de dépeindre clairement l'incrédulité face à la joie manifestée par le nombre de messages des Congolais de la diaspora et d'autres qui ne peuvent même pas se permettre de quitter leurs villes et villages respectifs à l’annonce, tambour battant, de la baisse de prix du passeport congolais de 185 $ US à environ 99 $ US. Toutefois, rien de surprenant de la part des membres la diaspora, ceux qui a renoncé au maigre droit et privilège d'être congolais pour un passeport étranger, et les congolais qui sont organiquement et émotionnellement emprisonnes en RDC dans la dissection de la question fondamentale autour du passeport congolais. Le réflexe n’en ai pas de même pour expatrié congolais qui gagne son pain en plongeant dans différents coins du monde tout en détenant un passeport et un cœur congolais.

Il est nécessaire ici d’injecter des chiffres pour peindre mieux la vraie douleur. Sur les 202 pays au monde, le passeport Congolais à 185 $ US ou 99 $ US donne accès à 13 pays sans préalable visa. En comparaison, les passeports les plus chers du monde tel que d’Australie (282 $ US) a 86 pays et la Turquie (255,66 $ US) a 52 pays sans visa. On peut aussi jeter un coup d’œil sur le Canada (161 $ US) a 71 pays et la Zambie (150 US $) a 34 pays. Tandis que parmi les passeports africains les moins chers du monde, celui de la Tunisie (20 $ US) a 28 pays et de Botswana (17 $ US) a 39 pays. Sans même ajouter le fait à quel point le processus d'acquisition d'un passeport congolais en RDC est insensé et instable, surtout si vous n'êtes pas à Kinshasa, la capitale nationale, exercice ci-dessus consiste à démontrer qu’au lieu de baisser le prix du passeport que le gouvernement devrait négocier avec d’autre nations pour plus d’accès sans préalable.

Sans gêne, j’aurai été parmi les premiers à danser sans musique toute une semaine si le gouvernement FCC-CACH avait élevé le prix du passeport congolais de 185 $ US à 282 $ US, égalant celui de l'Autriche, tout en égalant a 86 le nombre des pays d’accès sans visa que celui-ci fournit qui environ 4 fois plus de pays. J’aurais vivement applaudi si le prix avait été maintenu mais le nombre d’accès des pays sans visa égalerait celui du passeport Zambien, 34, qui est plus du double de celui du passeport congolais actuellement. 

On peut aussi décompter un autre aspect. Etant donné que le passeport congolais donne accès à la moitié des nations que celui de la Tunisie, il devrait coûter la moitié de ce dernier, 10 $ US. Ce document de voyage n'étant pas si spécial par sa valeur intrinsèque, il ne devrait pas être nécessaire de conclure des contrats coûteux avec une entreprise étrangère. Il existe un certain nombre d'entreprises d'impression autour du rondpoint Victoire qui peuvent faire le travail.
Il faut avouer que, à ce stade de la RDC, baisser le prix du passeport congolais est un autre des énormes exploits non pertinents du pacte FCC-CACH. Aux apôtres de la médiocrité et adeptes des banalités, il faut réaliser que même la Belgique, qui doit toute son existence sociale et sa gloire économique à la RDC par d'horribles crimes sociaux, politiques et économiques de plus d'un demi-siècle, a l'audace non seulement d'exiger aux congolais un visa d'entrée mais leur faisant aussi subir un spectacle humiliant, une douzaine de courbettes au minimum avant même d'examiner une demande, quelle que soit sa position sociale, économique ou politique. 

En tant qu'expatrié, une personne qui vend son expertise hors de son pays d'origine, et non pas membre de la diaspora, une personne qui a choisi d'adopter une autre patrie, ce qui indique que je voyage avec un passeport congolais, il y a longtemps que j'ai appris à mes dépens en me faisant ridiculiser à plusieurs reprises dans les aéroports, pour des raisons étranges, plus sur le continent africain qu'ailleurs, que la puissance d'un passeport ou puis-je dire le nombre d'aéroports que le titulaire peut traverser sans être harcelé ou interrogé importe plus que son prix.

Jo M. Sekimonyo
https://fr.sekimonyo.com/

 
 

Articles similaires