RDC : le ministre du Commerce extérieur ordonne l’importation de 100 000 tonnes de ciment alors que l’industrie locale est en sous-production

ciment
PAR Deskeco - 15 sep 2020, Dans Actualités

Cette décision du ministre Jean Lucien Bussa est critiquée par les producteurs locaux du ciment gris. Ceux-ci ne comprennent pas pourquoi le ministre du Commerce extérieur peut autoriser l’importation du ciment alors que l’industrie du ciment dans la partie Oust est en sous production, dictée par la faible demande nationale.

Le ministre du Commerce extérieur, Jean Lucien Bussa, vient d’accorder une « dérogation » pour l’importation de 100 000 tonnes de ciment gris en provenance de la République du Congo.

« Faisant suite à nos échanges du 24 août 2020 à Brazzaville, en République du Congo, je me fais le devoir de porter à votre connaissance que je viens d’autoriser l’importation, en République démocratique du Congo, de 100 000 tonnes des ciments gris en provenance de la République du Congo. Il s’agit d’une dérogation à la mesure de restriction visant les importations du ciment gris et clinker dans la partie Ouest de la République démocratique du Congo. Ce quota est annuel et peut être amélioré en fonction de l’évolution de la situation économique interne », peut-on lire dans la lettre de Jean Lucien Bussa, datée du 10 septembre et adressée à son collègue de Congo Brazzaville.

D’après le ministre du Commerce extérieur, ce lot de ciment importé va juste « transiter » à Kinshasa et est destiné « à répondre au besoin d’approvisionnement du marché intérieur de la RDC, en particulier le Grand Equateur, le Grand Kasaï et la Grande province Orientale ».

Cependant, les producteurs de ciment de la partie Ouest dénoncent cette décision du ministre du Commerce extérieur d’importer du ciment alors qu’il peut être produit sur place en République démocratique du Congo.

« Tous les cimentiers sont en sous production en RDC. Juste un exemple, PPC BARNET c’est 1.2 millions de tonnes de ciment par an de capacité de production. Pourquoi importer alors que nous pouvons produire en RDC ? », a confié à DESKECO.COM un cadre d’une cimenterie qui a préféré garder l’anonymat.

Notons que le taux d’utilisation de la capacité installée de l’industrie du ciment en République démocratique du Congo reste en-dessous de la moyenne au premier semestre 2020, soit 43,91%, selon les données de la Banque centrale du Congo.

L’industrie du ciment en RDC a produit 527 199 tonnes au premier semestre 2020 contre 614 630 tonnes produites à la même période en 2019, soit une baisse de 14,22%, selon la Banque centrale du Congo.

Cette baisse de production peut s’expliquer par le ralentissement économique dû à la crise sanitaire de covid-19 qui frappe la République démocratique du Congo depuis la première quinzaine de mars 2020.

ciment

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires