RDC : Julien Paluku dans l’espace Katanga pour évaluer l’impact de la covid-19 sur l’industrie

Julien Paluku
PAR Deskeco - 05 sep 2020 10:08, Dans Entreprises

Le ministre de l’Industrie, Julien Paluku, séjourne à Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga, ce samedi 5 septembre, pour faire une évaluation de l’impact de la pandémie de covid-19 sur les unités de production de la place, annonce son cabinet.

« Julien Paluku en visite d’évaluation des impacts de la COVID19 dans l’espace Katanga a visité ce matin l’Agroindustriel Dasani qui, après échange, deux problématiques posées par l’entrepreneur : concurrence déloyale due au phénomène Bilanga et la multiplicité des taxes », a posté ce samedi le ministère de l’Industrie sur son compte tweeter.

mission paluku

Les activités de la quasi-totalité des entreprises membres de la Fédération des entreprises du Congo ont été affectées par la pandémie de coronavirus en RDC, selon une étude menée en mai 2020 par ce syndicat patronal.

« 7% des entreprises ont reconnu que la COVID-19 n’a eu aucun impact sur leurs activités et 2% ont mentionné avoir enregistré une hausse de leurs ventes. Pour le reste, soit 91%, les conséquences que la COVID-19 a provoquées sur leurs activités varient selon le secteur d’activités. Celles-ci vont de l’impossibilité à importer les matières premières à l’incapacité à satisfaire la demande des clients en passant par la suspension des contrats de travail, la non réception des commandes des clients, la hausse des invendus, l’incapacité à honorer les engagements envers les tiers (personnel, fournisseurs, banques, Etat), la baisse des ventes, l’arrêt total des activités », indiquait l’étude de la FEC.

La République démocratique du Congo a enregistré dès le 10 mars son premier cas confirmé au coronavirus. Et, dès le 19 mars, la RDC a suspendu tous les vols internationaux en provenance des pays fortement touchés par le coronavirus avant de fermer totalement ses frontières le 24 mars. Tout aussi, le regroupement de plus de 20 personnes en public étant interdit dès le 19 mars, les bars, les restaurants et autres discothèques ont eu à fermer leurs activités.

Selon cette étude de la FEC, « 65% des entreprises ont enregistré dans les quatre premiers mois de 2020, une perte évaluée comprise entre 10 et 75% du chiffre d’affaires réalisé en 2019 alors que 14% des entreprises reconnaissent, pour la même période, que la COVID-19 a occasionné une perte sur leurs activités évaluée à plus de 75% du chiffre d’affaires réalisée l’an passé ».

De même, pour faire face à la COVID-19 et en respectant les mesures sanitaires édictées, 42% des entreprises enquêtées ont adopté le télétravail pour une partie du personnel comme mode de fonctionnement. « Par contre, 39% des entreprises ont envoyé une partie du personnel en congé technique contre 4% qui ont anticipé le congé annuel des travailleurs. 41% des entreprises ont suspendu les investissements en cours et 32% ont été obligé de baisser la production », révélait l’enquête de la FEC.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires