RDC : Félix Tshisekedi préside une réunion ce lundi 10 août pour trouver une solution à la grève des pétroliers de la zone Sud-Est

station essence
PAR Deskeco - 10 aoû 2020, Dans Actualités

Le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, va tenir une réunion ce lundi 10 août avec le Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, le ministre d’Etat en charge des Hydrocarbures, Rubens MIKINDO MUHIMA, ainsi que la ministre de l’économie nationale, Acacia Bandubola, pour examiner les propositions idoines afin de résoudre les problèmes des sociétés pétrolières qui opèrent dans les zones Sud-Est, rapporte la Primature.

Depuis le jeudi 6 août, ces pétroliers ont déclenché une grève pour réclamer le réajustement à la hausse du prix de carburant dans l’e-Katanga et dans l’espace Kasaï. Plus concrètement, ils se plaignent de la non intégration de certaines de leurs charges d’exploitation, frais et service dans la structure des prix.

En préparation de la réunion de ce lundi, le Chef du gouvernement a eu une séance de travail le samedi 08 août avec le ministre des Hydrocarbures et la Ministre de l’Economie Nationale pour examiner les velléités de grève des pétroliers de la Zone Sud-Est notamment dans le Haut Katanga et le Lualaba, indique la même source.

Selon le Ministre d’Etat Rubens MIKINDO, qui s’est confié à l’issue des échanges avec le Premier ministre, les revendications des pétroliers concernent principalement la structure des prix. Le chef du Gouvernement a donc donné des orientations pour poursuivre le dialogue avec ces pétroliers, afin de proposer une solution de sortie de crise. Il est question de préserver les intérêts des uns et des autres, a déclaré Rubens MIKINDO, avant de lancer un appel au calme, dans l’attente d’une solution équitable pour toutes les parties.

C’est le 7 mai que le gouvernement avait mis en vigueur la nouvelle grille tarifaire du carburant avec une réduction du prix à la pompe d’environ 12%. Dans la zone sud, le litre d’essence est passée de 1760 FC à 1390 FC, celui de gasoil de 1750 FC à 1450 FC et celui de Jet A1 de   2168,01 à 1647,93 FC.

Le ministère de l’Economie avait justifié cette révision « au regard de la tendance à la baisse très prononcée du prix fournisseurs des produits pétroliers depuis l’avènement de la pandémie COVID-19 ».

DESKECO

 
 

Articles similaires