RDC: Ivanhoe Mines de plus en plus courtisé pour ses projets miniers suite à la hausse des cours des métaux sur le marché

ivanhoe
PAR Deskeco - 29 juil 2020, Dans Entreprises

Les coprésidents d'Ivanhoe Mines, Robert Friedland et Yufeng « Miles » Sun, ont confirmé, dans un communiqué daté du 27 juillet, que la société a eu et continue d'avoir des discussions stratégiques concernant sa propriété à 100% à savoir le Projet Western Forelands qui jouxte son permis minier Kamoa-Kakula également en République démocratique du Congo, ainsi que son projet Platreef palladium-platine-nickel-cuivre-rhodium-or sur la branche nord du complexe Bushveld en Afrique du Sud.

«2020 a été une année extraordinaire à bien des égards. Dans notre industrie, il a connu un rebond remarquable des prix des métaux. Le « panier » pondéré des prix du palladium, du rhodium, de l'or et du nickel, mesuré en rand sud-africain, est proche de ses plus hauts historiques. Le cuivre a atteint des sommets en deux ans, l'argent a atteint des sommets en sept ans et l'or a dépassé son sommet de 2011 pour atteindre un sommet historique au-dessus de 1 900 $ US l'once. Nos projets de premier rang en Afrique produiront tous ces métaux », a déclaré le co-président exécutif Robert Friedland.

Selon les dirigeants d’Ivanhoe, le potentiel d'exploration « sans précédent », selon eux, pour de nouvelles découvertes de cuivre à haute teneur sur les licences d'exploration en propriété exclusive de Western Foreland qui totalisent plus de 2 500 kilomètres carrés; les progrès récents vers la mise en production de notre projet de premier rang Platreef palladium-platine-nickel-cuivre-rhodium-or en Afrique du Sud; et les teneurs inégalées de zinc, de cuivre et d'argent de notre projet Kipushi en RDC, suscitent chacune « une attention particulière ».

« Sans surprise, dans cet environnement, nous recevons quotidiennement des demandes de renseignements de la part d'entreprises de l'industrie et du monde, de l'Occident et de la Chine, ainsi que de sociétés de diffusion en continu et de divers prêteurs bancaires et non bancaires, se renseignant sur l'investissement dans ces grands projets. Ce niveau d'intérêt exige que nous examinions de manière critique ces opportunités, ce que nous faisons actuellement », a poursuivi M. Friedland.

A en croire la haute direction d’Ivanhoe Mines, un certain nombre de sociétés minières ont manifesté leur intérêt à faire progresser les activités d'exploration dans le projet de cuivre en propriété exclusive de Western Forelands. En outre, la société poursuit ses discussions stratégiques concernant sa mine de zinc-cuivre-argent-plomb-germanium de Kipushi en RDC. Enfin, plusieurs manifestations d'intérêt ont également été reçues, selon cette firme canadienne, de sociétés de streaming intéressées par le projet Platreef palladium-platine-nickel-cuivre-rhodium-or en Afrique du Sud. « Cela s'ajoute aux discussions en cours avec un certain nombre de prêteurs commerciaux bancaires et non bancaires », indique Ivanhoe dans son communiqué.

Pour autant, Ivanhoe Mines note qu’elle ne fournira d'autres commentaires « que si une transaction ou un processus spécifique est conclu, ou si une divulgation supplémentaire est requise ou jugée appropriée ». Et de préciser : « Rien ne garantit que la société poursuivra une transaction ou qu'une transaction, si elle est poursuivie, sera conclue ».

Par ailleurs, Ivanhoe annonce que les travaux progressent sur le SFD indépendant de Kakula et un plan de développement intégré mis à jour pour l'ensemble du complexe minier Kamoa-Kakula au projet de cuivre Kamoa-Kakula, qui devrait être finalisé en août. Le plan de développement intégré comprendra des détails sur les phases d'expansion prévues pour le complexe minier du grand Kamoa-Kakula, intégrant des mises à jour pour les ressources minérales, les taux de production et l'analyse économique, selon la firme.

Signalons que le projet de cuivre Kamoa-Kakula est une joint-venture entre Ivanhoe Mines (39,6%), Zijin Mining Group (39,6%), Crystal River Global Limited (0,8%) et le gouvernement de la RDC (20%).

Le projet Kipushi est aussi une joint-venture entre Ivanhoe Mines (68%) et la société minière publique de la RDC, Gécamines (32%).

Ivanhoe Mines est une société minière canadienne axée sur l'avancement de ses trois principaux projets en Afrique australe : le développement de nouvelles mines dans les découvertes de cuivre de Kamoa-Kakula en République démocratique du Congo (RDC) et de Platreef palladium-platine-nickel-cuivre- découverte d'or-rhodium en Afrique du Sud ; et le vaste réaménagement et la mise à niveau de la mine historique de zinc-cuivre-germanium-argent de Kipushi, également en RDC. Ivanhoe explore également de nouvelles découvertes de cuivre sur ses licences d'exploration en propriété exclusive de Western Foreland en RDC, près du projet Kamoa-Kakula.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires