RDC: la chenille légionnaire d’automne a occasionné 45% de perte des récoltes de maïs lors des campagnes agricoles 2016 à 2018 (FAO)

chenille légionnaire
PAR Deskeco - 28 juil 2020, Dans Actualités

Les campagnes agricoles 2016-2017 et 2017-2018 en République démocratique du Congo avaient connu une certaine particularité, car elles avaient été caractérisées par les attaques des Chenilles Légionnaires d’Automne (CLA) sur la culture de maïs. C’est ce qu’indique un rapport publié au courant de ce mois de juillet 2020 par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation (FAO).

Ce « rapport d’évaluation de la campagne agricole, impact des maladies zoo-phytosanitaires, sécurité alimentaire et nutritionnelle 2018-2019 en République démocratique du Congo » fait suite aux missions d’évaluation des campagnes agricoles 2016-2017 et 2017-2018. Lesquelles avaient pour objectif de fournir des indicateurs quantitatifs et qualitatifs sur l’évolution des productions agricoles et les autres activités connexes en Rdc.

Et les résultats de ces missions d’évaluation avaient révélé que les pertes des récoltes causées par les attaques de la Chenille Légionnaire d’Automne (CLA) sur les cultures du maïs sont estimées à 45% en moyenne. En d’autres termes, le pays a perdu environ 0,9 million de tonnes de maïs du fait des attaques dus à ce ravageur et au prix moyen de 588 francs congolais (0,38 USD) par kilogramme, la perte totale était estimée à 357.000.000 dollars américains.

Les mêmes résultats indiquent que les pertes sur les récoltes avaient augmenté de 17%, comparées à la campagne agricole 2016-2017. Et ce, avec comme corollaires : un déficit alimentaire du pays avec des bilans céréaliers qui confirment davantage l’insécurité alimentaire et nutritionnelle ; un faible taux de couverture en céréales et légumineuses ; deux ménages sur trois ont une consommation alimentaire peu diversifiée ainsi qu’une production animale nationale en déclin en raison des pillages et des zoo-pathologies récurrentes.

Selon la FAO, ces résultats avaient confirmé le manque d’encadrement des agriculteurs et une absence de stratégies de gestion appliquées aux infestations de la Chenille Légionnaire d’Automne et d’autres maladies des cultures en RDC. Les conclusions tirées, poursuit-elle, ont permis de formuler des recommandations qui ont conduit à l’élaboration de quatre documents.

En l’occurrence, le rapport de la mission conjointe d’évaluation et de suivi de la campagne agricole, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle 2017-2018 ; le plan de riposte contre la Chenille Légionnaire d’Automne sur le maïs ; le plan de riposte contre les maladies virales du manioc en RDC ; le plan triennal de travail de la commission nationale en charge de la campagne agricole, sécurité alimentaire et risques zoo-phytosanitaires (CNCASA/RZP) 2019-2021.

« Dans le souci de réactualiser ces indicateurs d’appréciation de la situation relative à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, il s’était avéré indispensable de relancer un nouvel exercice d’évaluation de la campagne agricole 2018-2019, en vue d’évaluer les niveaux des récoltes disponibles pour la campagne agricole 2018-2019 ; d’étendre l’enquête sur le reste des territoires non encore couverts ; et de mettre à jour les données relatives à l’impact de la Chenille Légionnaire d’Automne sur la culture du maïs. Mais aussi, d’actualiser les données relatives à la propagation des zoonoses ; d’identifier l’importance des flux commerciaux et l’indice de performance des marchés des produits agricoles par territoire enquêté ; d’évaluer les conséquences des conflits et insécurité sur la production agricole dans les territoires ; ainsi que de mettre à jour la cartographie de la propagation de la Chenille Légionnaire d’Automne, d’organismes nuisibles des cultures ainsi que les zoonoses », souligne une dépêche de la FAO.

DESKECO

 
 

Articles similaires