RDC : l'élue de Songololo Nelly Muinga salue l'implication du ministre de l'Industrie pour la relance de la CINAT

Julien paluku
PAR Deskeco - 20 juil 2020, Dans Actualités

Le ministre de l'Industrie, Julien Paluku, a échangé, ce lundi 20 juillet, avec la députée Nationale, Nelly Muinga Mutela, sur la relance de la Cimenterie Nationale (CINAT SA). L'élue de Songololo, dans la province du Kongo Central, est venue remercier le ministre de l'Industrie qui est parvenu à décrocher auprès du Gouvernement, lors de la 40ème réunion du Conseil des ministres, les frais de l'audit technique, préalable à la relance de la CINAT SA. Ce,  après sa visite dans cette unité de production du ciment basée à Kimpese.

"Nous avions un problème de relance de la société CINAT. Nous sommes venue voir le ministre de l'Industrie après qu'il est descendu chez nous, au Kongo Central, il y a de cela quelques jours. Aujourd'hui, nous sommes dans le processus de relance de la CINAT. Les gens veulent voir cette société refonctionner. Nous allons par étapes. La première, c'est d'abord l'audit technique dont l'argent sera déboursé cette semaine. La deuxième sera celui du début de la relance. Nous attendons déjà l'équipe technique qui va venir de la Belgique. Nous disons un grand merci au ministre Julien Paluku qui a présenté ce programme au Gouvernement. S'il n'avait pas fait cet effort on ne serait pas arrivé là où nous sommes", a déclaré la députée Nelly Muinga Mutela.

Pour rappel, au cours de la 40ème réunion du Conseil des Ministres, le ministre de l'Industrie, Julien Paluku, a fait l’état des lieux de la Cimenterie Nationale "CINAT SA", cette Société d’économie mixte, à caractère industriel et commercial, créée en 1970, ayant pour objet la fabrication et la commercialisation du ciment et de ses produits connexes. Et dont l’Etat congolais y détient 91,7% des parts, les autres étant détenues par des privés.

Le Conseil des Ministres a adopté le projet de relance de cette entreprise et autorisé le décaissement de 81.840 USD pour son audit technique. Le ministre de l’Industrie a sollicité le décaissement de cette somme ainsi que l’octroi des exonérations pour les intrants et pièces de rechange.

En vue de la relance de la production de cette société, Julien Paluku a fait des propositions, allant du recrutement d’un Cabinet d’audit devant faire l’état des lieux et dégager la valeur de l’Usine, en passant par celles de la réhabilitation partielle ou totale de l’Usine.

Jordan Mayenikini

 
 

Articles similaires